Accueil / Tous les mots du dictionnaire / coup
coup [ku] n. m.
 I (parfois vu comme une manifestation d’hostilité envers qqn) Choc, heurt.  chocheurt.  1 Mouvement rapide au terme duquel un corps vient heurter un autre corps. Grand, gros, petit coup. Coup de bâton, d’épée, de couteau. Coup d'estoc. Coup de pied. Coup de dent(s). Coup du lapin. Volée de coups. Donner, asséner un coup. Frapper un coup. Recevoir, encaisser un coup. Rouer ou bourrer qqn de coups.  fam. Allonger un coup.  Q/C fam. Manger des coups.  (animaux) Coup de cornes. Coups de sabot. « j'avais toujours peur qu'un de ces monstres [les baleines] renverse mon kayak d'un petit coup de queue » (L. Hamelin, 1994).  fig. Coup d'assommoir. Coup de bélier. Coup de boutoir. Coup d'épingle. Coup de fouet. Coup de massue. Coup de patte. Coup d'épée dans l'eau. Coup de poignard dans le dos. fam. Coup de masse.  Adv. complexeGT  Sans coup férir. À coups redoublés.  Son émis à la suite d’un choc, de l’expression de l’heure. Entendre un coup. « Lequel était né à l'heure du midi et lequel était né sur le coup de minuit? » (A. Cousture, 1986).  Marque laissée par un choc. Coups et blessures.  2 fig. Choc, atteinte grave à la fortune, à la santé de qqn; atteinte morale qui cause un sentiment pénible, blessure morale.  atteintechoc. Nouvelle qui porte un (grand) coup. Coup au cœur.  Coup dur : dure épreuve. « Un coup dur. Un autre. On s'énerve. On se fatigue. L'avenir devient rebutant, menaçant » (J. Renaud, 1964).  Coup de grâce.  fam. Coup de vieux ou par compar. coup de jeune.  (expressions)  Marquer le coup.  fam. Accuser le coup.  fam. Tenir le coup : faire face à une difficulté, résister à une épreuve. Combien de temps tiendrons-nous le coup?  fam. En prendre un coup : être atteint, ébranlé. Sa confiance en a pris un coup.  Prép. complexeGT  sous le coup de. Sous l’effet de; sous la menace de. Être sous le coup de l’émotion, de la colère, de l’excitation. « D'orage en averse, sous le coup des grands vents, j'arrive bien mal à me faufiler comme je le souhaiterais dans la vie de ma fille » (Ch. Duchesne, 1999).  3 (sports et jeux d’adresse) Mouvements divers selon le sport pratiqué. Beau, bon, joli coup. Coup d'envoi. Coup franc. Coup fourré. Coup de manchette. Coup de pied de réparation.  coup bas : en boxe, coup porté en bas de la ceinture.  coup droit : au tennis, coup exécuté du côté de la main tenant la raquette. (in GDT)  golf Q/C Coup roulé. Trou d'un coup.  baseball, softball coup retenu : amorti. coup sûr : au baseball, coup permettant au frappeur d’atteindre un ou des buts. coup de circuit : au baseball, coup sûr qui permet au frappeur de faire le tour des buts. Bloquer un coup.
 II  Mouvement d'un projectile; spécialt décharge d'une arme à feu ou bruit produit par cette décharge. Coup de canon. Coup de feu. Tirer un coup. « Une heure ne s'était pas écoulée qu'un coup de fusil retentit, suivi bientôt d'un autre, puis de plusieurs » (J.-Ch. Taché, 1884).  Coup double, qui atteint deux cibles.  (expression) Faire coup double ou faire d'une pierre deux coups : atteindre deux objectifs en une seule fois.  par méton. Coup de semonce.  par ext. Coup de grisou.
 III (sans idée d’hostilité)  1 Mouvement d’une partie du corps. Coup d’aile. Coup de reins.  fig. Coup d'œil. Coup de tête. Coup de cœur. Coup de sang. Coup de main : aide accordée à qqn à l'impromptu. Donner un coup de main. Avez-vous besoin d’un coup de main?  fam. Coup de gueule : forte manifestation verbale de ses opinions ou de son mécontentement.  (expressions)  Donner un coup de coude à qqn.  Donner un coup de pouce ou donner un coup d'épaule à qqn.  fam. Donner un coup de collier.  2 Mouvement imprimé à un objet, un appareil, un instrument que l’on manie. Coup de crayon, de pinceau. Passer un coup de balai. Coup de fer. Coup de peigne.  par ext. Coup de feu.  fig. Coup de barre. Coup de chapeau. Coup de filet. Coup de sonde. Coup de torchon.  fam. Coup de balai. Coup d'encensoir. Coup de pompe.  Prép. complexeGT  parfois péj. à coup(s) de. À l’aide de, en ayant recours à. Réussir à coup d’efforts. Séduire qqn à coup de flatteries. « Elle avait entamé sa vie adulte à coups de défis et de harangues péremptoires » (A. Apostolska, 2000).  (expressions)  Avoir un bon, un joli coup de fourchette.  D’un coup de baguette magique.  En deux (trois, cinq) coups de cuillère à pot.  3 (avec ou sans idée de mouvement) Actionnement intermittent d'un instrument; bruit de cet instrument. Coup de klaxon. Coup de frein. Coup de sifflet.  fam. Coup de téléphone ou coup de fil.  4 Quantité que l’on absorbe en une seule fois; spécialt quantité d’alcool bue en une seule fois. Respirer un bon coup. Boire un coup. Payer, offrir un coup, un verre.  (expressions)  Le coup de l'étrier.  Avoir un coup dans le nez.  Q/C fam. Prendre un coup : prendre un verre; s’enivrer, se soûler. « – Je propose qu'on aille prendre un coup! – Moi je propose qu'on se soûle assez pour qu'on roule » (R. Ducharme, 1973).  5 Action subite, effet soudain d’un élément naturel. Coup de vent. Coup de soleil. coup de chaleur : choc dû à une élévation brutale de la température. coup de froid : baisse rapide de la température; rhume.  refroidissement.  mar. Coup de tabac.  fig. Coup de foudre.  6 Cas où une chose se fait.  fois.  cas. Réussir d’un (seul) coup, du premier coup. Cela fonctionne à tous les coups. Ce coup-ci, elle gagnera.  Adv. complexeGT   À coup sûr.  Après coup.  à tous les coups ou à tous coups ou à tout coup. Chaque fois. « Je remarque qu'il a le don de plaire à tout coup » (G. Archambault, 1970).  coup sur coup. À la suite l'un(e) de l'autre. Trois défaites coup sur coup. Gagner coup sur coup.  fam. du coup. En conséquence. « l'impossibilité de la rencontrer devient une évidence qui le met, du coup, à l'abri de l'attente » (M. Laberge, 1992).  d’un coup sec. Brusquement, vivement.  brusquementvivement. Freiner d’un coup sec.  sur le coup. Immédiatement. Mourir sur le coup.  tout à coup ou tout d’un coup. Soudainement, subitement.  brusquement, soudain.  soudainementsubitement. Tout à coup, il s’est mis à pleuvoir.  7 Manœuvre, action (exécutée rapidement) impliquant un risque et un profit, parfois dans une intention malhonnête. Un beau coup. Coup monté, organisé d’avance. Coup de chance. Coup d’essai. Coup d'État. Coup de maître. Coup de théâtre. Coup de dés. Coup de poker. Monter, préparer, organiser un coup. Tenter le coup. Réussir, manquer son coup. Faire un (mauvais) coup à qqn.  fam. Coup fumant. Coup tordu.  Q/C fam. Coup de cochon.  (expressions)  Valoir le coup : valoir la peine. « Et le monde nouveau / [...] Nous fait voir autrement / Et nous chante comment / La vie vaut bien le coup / Malgré tout » (R. Lévesque, 1968).  fam. Discuter le coup.  F/E fam. Être aux cent coups : être dans l'embarras, dans une vive inquiétude.  fam. Être dans le coup : participer à un coup; fig. faire bonne figure, se montrer à la hauteur. Nous sommes quatre dans le coup. Cet athlète n’est plus dans le coup.  fam. Faire les (quatre) cents coups : mener une vie irrégulière et agitée.
in TLF
ÉTYMOLOGIE881 (in TLFi); du bas latin colpus.
ORTHOGRAPHE
  nom masculin
coup
singulier pluriel
coup
coups
orthographe
MEES - 1re
étymologie
Synonymes
Afficher plus de synonymes
Homonymes
Mots apparentés
Afficher plus de mots apparentés
Sous-entrées
Afficher plus de sous-entrées
Voisinage
accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés