Accueil / Tous les mots du dictionnaire / honneur
honneur [ɔnœʀ] n. m.
 I au sing.  1 Principe moral d'action qui porte une personne à avoir une conduite conforme (quant à la probité, à la vertu, au courage) à une norme sociale et qui lui permette de jouir de l'estime d'autrui et de garder le droit à sa dignité morale (anton. : déshonneur). Code d'honneur. Manquer à l'honneur.  Homme d'honneur, vertueux, probe, intègre, courageux.  courageuxintègreprobevertueux. « Un homme d'honneur, dans ces occasions-là, ne craint pas de se faire tuer » (J.-Ch. Harvey, 1934).  2 par méton. Bien moral dont jouit une personne dont la conduite (conforme à une norme valorisée socialement) lui confère l'estime des autres et lui permet de garder le sentiment de sa dignité morale.  réputation.  bien. Son honneur est en jeu. L'honneur est sauf. Porter atteinte, faire appel à l'honneur de qqn. Sauver, venger, défendre l'honneur de sa famille. « je voudrais que mon pays aimât celui qui a tant fait pour l'honneur de notre nom » (L. Conan, 1884).  Affaire, dette d'honneur, où l'honneur est en jeu.  parole d'honneur. Engagement, promesse auquel on ne peut manquer sans se déshonorer; formule de serment. Donner sa parole d'honneur : promettre solennellement. « Est-ce que tu peux me prêter l'argent, Roger? Je te le remets dans six mois, parole d'honneur » (Y. Beauchemin, 1989).  Point d'honneur : ce qui est essentiel quant à la dignité d'une personne et à l'estime qui lui est due. « si tu te montres inaccessible, il se fera un point d'honneur de te regagner » (U. Paquin, 1923).  Jurer, promettre qqch. sur l'honneur (de qqn) ou s'engager (à qqch.) sur l'honneur. « Je m'engage sur l'honneur à respecter ta liberté et ta décision, quelle qu'elle soit » (N. Audet, 2002).  vieilli, spécialt (en parlant d'une femme) Dignité que confère une conduite sexuelle conforme à une norme valorisée socialement. « J'ai peur des ennuis que vous vous attireriez si je compromettais votre honneur » (M. Ouellette-Michalska, 1984).  3 Considération que l'on accorde à une personne qui s'est distinguée par ses qualités morales, par des actions, des attitudes valorisées socialement.  considération. Cet honneur lui revient.  Champ d'honneur : champ de bataille. « À peine jetait-il un coup d’œil à la liste des morts au champ d'honneur, des blessés, des disparus, des prisonniers de guerre parmi lesquels ne se trouvait aucun des siens » (G. Guèvremont, 1947).  Pour l'honneur : sans en tirer d'avantages, de bénéfice matériel ou financier; pour en retirer de la considération.  (choses) Être en honneur : être apprécié, très considéré. « l'agriculture, le commerce, la science et les arts seraient également tenus en honneur » (E. de Nevers, 1896).  Être l'honneur de : procurer de la gloire à, être une cause de fierté, de joie, de bonheur. Il est l'honneur de sa famille.  4 Marque de respect, d'estime, manifestation extérieure qui rend témoignage de la considération, de l'admiration qu'on porte à une personne; privilège accordé à qqn pour le distinguer, lui donner des marques de considération. Recevoir un honneur. Faire un grand honneur à qqn. « Vingt pages de notes déjà, c'était lui faire beaucoup d'honneur, mais enfin puisque c'était le métier qui le voulait » (G. Archambault, 1974).  À vous l'honneur : à vous de commencer (dans un jeu, une épreuve sportive). par ext. « "Allez, à vous l'honneur!" conclut-il en m'indiquant la cabine d'ascenseur qui venait d'arriver » (J. Benoit, 1981).  (parfois avec des majusc.) Votre honneur (de l’anglais Your Honour), sert à marquer son respect à un personnage important, spécialement à un juge. Objection, votre honneur! « Les repères s'embrouillent. Il arrive maintenant qu'[...] un citoyen français donne du "Votre Honneur" à un juge de la République. Votre Honneur comme dans "Your Honour", à l'américaine (ou à la canadienne), au lieu du traditionnel "Monsieur le président" auquel a droit le magistrat là-bas » (Le Devoir, 2011).  (précédé d'un nom) d'honneur. Escalier, hall d'honneur. Place d'honneur. Baroud d'honneur. Citoyen d'honneur. Demoiselle d'honneur. Garçon d'honneur. Légion d'honneur. Président d'honneur. Prêt d'honneur. Salon d'honneur. Tableau d'honneur. Tour d'honneur. Vin d'honneur.  cour d'honneur : principale cour d'un château ou d'un palais.  Bras d'honneur.  En l'honneur de : pour rendre hommage, pour honorer qqn, qqch. Écrire un poème en l'honneur de qqn. Le repas était organisé en son honneur.  fam. En quel honneur? : à quel propos, pourquoi, à cause de qui? Tu es bien chic! En quel honneur?  En tout bien tout honneur.  (expressions) Être à l'honneur : être privilégié, avoir la première place. « l'artisanat des verriers est à l'honneur : vitrail, cristal, verre émaillé, gravé, soufflé, ornent les murs et les vitrines du pavillon » (J. Royer, 1996). C'est tout à son honneur : c'est à son avantage, cela lui vaut des marques de considération, d'estime.  faire honneur à. Faire honneur à qqn : être une des causes de l'estime, de la considération qui est accordée à qqn ou qqch. Ces élèves font honneur à leur professeur. « il nous le dit avec une franchise qui lui fait honneur » (J.-Ch. Taché, 1884). Faire honneur à qqch. : se montrer digne de. Faire honneur à ses engagements, à ses obligations, les honorer, les tenir. fam. Faire honneur à un repas : manger abondamment et avec plaisir.  l'honneur de (+ inf.). J'ai eu l'honneur de la rencontrer. À qui ai-je l'honneur de parler? ou (sans complément en de) À qui ai-je l'honneur? « Si vous vouliez me faire l'honneur de monter dans mon traîneau, je serais le plus heureux des hommes » (A. Hébert, 1970).  prov. À tout seigneur tout honneur.
 II au plur.  1 Témoignages, marques de considération, d'estime, rendus à une personne qui s'est distinguée par sa conduite; marques de distinction.  témoignage.  Honneurs funèbres : derniers hommages rendus lors des funérailles.  honneurs militaires : marques spéciales de respect (salut, salves, cérémonies).  honneurs de la guerre : conditions faites aux troupes qui ont capitulé après un combat honorable et qui leur permettent de sortir de la place assiégée avec leurs armes.  Faire à qqn les honneurs (d'une maison) : recevoir des hôtes avec des attentions toutes particulières.  2 Fonctions, titres qui confèrent de l'éclat dans la société.  fonctionstitres. Rechercher, briguer les honneurs.  3 Figures d'atout, cartes les plus hautes à certains jeux de cartes, notamment au bridge.
in TLF
ÉTYMOLOGIE2e moitié du 10e s. (in TLFi); du latin honor, honos.
ORTHOGRAPHE
  nom masculin
honneur
singulier pluriel
honneur
honneurs
accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés