Accueil / Tous les mots du dictionnaire / ciel
ciel [sjɛl] n. m. PLURIEL cieux ou ciels.
 I   1 cour. (par oppos. à terre ou mer) Partie de l'espace visible d'un point quelconque de la terre et formant au-dessus de la tête d’un observateur une sorte de voûte circonscrite par l'horizon. [plur. : ciels; dans la langue littéraire ou dans des expressions on emploie cieux.]  air, azur.  céleste. Ciel étoilé. La voûte du ciel. Regarder, contempler le ciel. « il craignit, s'il se mettait à hurler de bonheur, que le ciel ne lui tombe sur la tête » (N. Audet, 2002).  (expressions)  En plein ciel : très haut dans l'espace. « l'avion était en plein ciel » (Y. Thériault, 1958).  Entre ciel et terre : en l'air. « quelques légers flocons de neige tournoyaient entre ciel et terre » (Fl. Nicole, 1994).  Sous d’autres cieux, vers d’autres cieux : ailleurs; dans un autre pays. « cette créature ailée qui, à l'arrivée de l'hiver, fuirait vers d'autres cieux » (D. Demers, 1997).  Sous le ciel (de + nom de ville ou suivi d’un adjectif) : dans la région de; à. Sous le ciel nippon. Sous le ciel de Paris. « ses longues promenades sous le ciel de Provence » (La Presse, 1991).  fig. Sous le ciel ou sous les cieux : ici-bas, sur terre.  Lever les bras au ciel.  fig. Remuer ciel et terre.  fig. Tomber du ciel : arriver à l'improviste et, généralement, fort à propos; par ext. (sujet personne) être stupéfait.  tomber des nues. « voilà que soudain une occasion d'héroïsme lui tombait du ciel! » (R. Lemelin, 1948).  fig. Être au septième ciel : être au comble du bonheur. « il était mon père et je me sentais fière. J'étais au septième ciel d'être sa fille » (J. Ferron, 1970).  2 Aspect, état de l’atmosphère, qualifiée selon le temps, la saison, le moment de la journée. Ciel bleu, clair. Ciel sombre, lourd, menaçant. Ciel nuageux, pluvieux, orageux. Ciel bas. Ciel pur. Ciel dégagé. Ciel de plomb. Ciel de mai, de juin. Ciel d’été, d’hiver. Ciel sans nuage. « Ciel d'automne québécois, magnifique, dégagé et glacial » (A. Apostolska, 2000).  Neiger à plein ciel.  Pleuvoir à plein ciel.  (dans des adjectifs de couleur composés) inv. bleu ciel. Bleu clair et vif, de la couleur du ciel.  bleu. Des yeux bleu ciel. « Quelques jours après, une grosse voiture bleu ciel [...] s'arrêta dans la cour » (R. Lalonde, 1994).
 II   1 astron. Espace infini dans lequel évoluent les astres. [plur. : ciels.]  céleste.  astrol. Disposition des astres envisagée du point de vue de leur influence sur la destinée humaine. Carte du ciel.  2 arts Représentation de l'espace aérien dans un tableau, une fresque, etc. [plur. : ciels; littér. cieux.] Les ciels de Turner. « J'adorais ses paysages, ses fleurs, ses cieux et ses brouillards; je considérais, au contraire, ses portraits comme tout à fait minables » (S. Kokis, 1997).
 III (pluriel : cieux) (domaine moral, la religion) (par oppos. à enfer, purgatoire)  1 Séjour de Dieu ou des dieux et des êtres surnaturels.  empyrée.  céleste. Messager du ciel. Ange descendu du ciel. « Notre Père qui es aux cieux » (prière chrétienne).  2 par méton. La Providence ou tout principe de transcendance.  céleste. Don, faveur du ciel. Prier, remercier le ciel. « L'arrivée inopinée de Magda fait figure d'un cadeau du ciel » (A. Parizeau, 1981).  3 Lieu où les élus jouissent de la béatitude éternelle après la mort.  paradis. Royaume des cieux. Gagner, mériter son ciel.  Être au ciel : être mort, au paradis.  Monter, aller au ciel, au paradis.  (expressions) Aide-toi et le ciel t'aidera. Plût au ciel.  anciennt (avec ou sans majuscule) Fils du ciel : dans l’ancienne Chine, l’empereur.; par ext. le peuple chinois.  Grâce au ciel : expression marquant la satisfaction. « Grâce au ciel, nous vivions dans un siècle de lumière » (Cl. Martin, 1966).  Interj.  ciel! ou juste ciel! ou au nom du ciel! ou Dieu du ciel! Formule de supplication; exclamation marquant la stupéfaction, la crainte, la joie, etc. Ciel! Mon mari! « Dieu du ciel, serait-ce mon petit desperado venu m'attaquer à découvert? » (G. Roy, 1977).  Pour l'amour du ciel.
 IV (pluriel : ciels) par anal.  1 ciel de lit : dais auquel sont suspendus des rideaux, dressé au-dessus d'un lit.  baldaquin.  2 Voûte d'une carrière, d’une mine. Carrière, mine à ciel ouvert, à découvert, sans puits, ni souterrain.  À ciel ouvert : en plein air, à découvert; fig. au grand jour. « il est strictement interdit de faire des feux à ciel ouvert » (Le Soleil, 1994).
in TLF
ÉTYMOLOGIE9e s.; du latin cælum « voûte céleste ».
ORTHOGRAPHE
  nom masculin interjection
ciel
singulier pluriel
ciel
cieux
ciels
ciel
accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés