Accueil / Tous les mots du dictionnaire / reconnaissance
reconnaissance [ʀəkɔnɛsɑ̃s] n. f.
 I Action de reconnaître qqn, qqch.  1 Action de poser comme déjà connu; fait de reconnaître, d'identifier qqn ou qqch. La reconnaissance d'un visage, d'une silhouette.  Signe de reconnaissance : signe distinctif permettant d'identifier qqn ou de se reconnaître réciproquement.  2 Action d'explorer, d’examiner (un lieu). Reconnaissance d’un terrain, d’un sol.  spécialt Opération militaire consistant à explorer un lieu à l'avance, pour en déterminer la situation géographique, topographique, et repérer la position, les mouvements de l'ennemi. Mission de reconnaissance.  (expression) fam. Partir, aller en reconnaissance, à la recherche de qqn, qqch.  3 inform. reconnaissance de la parole ou reconnaissance vocale : technologie ayant pour but de permettre à un ordinateur de reconnaître les signaux émis par la voix humaine en vue de les transformer en données numériques. (in GDT)
 II Fait de déclarer comme vrai, de reconnaître comme incontestable, comme tel.  1 Fait de reconnaître (une faute, un acte répréhensible). Reconnaissance d’une faute professionnelle, d’une erreur.  2 Fait de reconnaître officiellement, formellement, juridiquement qqch. Reconnaissance formelle, officielle de qqch. Reconnaissance d’un droit. Reconnaissance d'un souverain. « la reconnaissance de la Chine par la France » (G.-É. Lapalme, 1973).  dr. reconnaissance d'enfant : déclaration contenue dans un acte authentique par laquelle un homme ou une femme affirme être le père ou la mère d’un enfant naturel.  (dans le système d’éducation québécois) reconnaissance d'aptitude à l'enseignement : processus administratif au terme duquel le ministre déclare une personne apte à exercer, de façon temporaire ou permanente, la fonction d'enseignant. (in GDT) REM. L'emploi de reconnaissance d’aptitude à l’enseignement a été officialisé par l’OQLF. reconnaissance des acquis : reconnaissance du savoir ou des savoir-faire acquis par les études ou par l'expérience. (in GDT) REM. L'emploi de reconnaissance des acquis a été officialisé par l’OQLF.  Certificat, acte écrit authentifiant une obligation juridique.  certificat. « Il avait aussi un document attestant une reconnaissance de dette de sa part » (S. Kokis, 1997).
 III   1 Fait de reconnaître un bienfait reçu, un service rendu, une obligation morale. En signe de reconnaissance, il m’a donné ceci.  2 Sentiment qui incline à se souvenir d'un bienfait reçu et à le récompenser.  gratitude. Reconnaissance infinie, éternelle. Une vive, une profonde reconnaissance. Manifester peu de reconnaissance. Recevoir qqch. avec reconnaissance. Témoigner sa reconnaissance envers qqn. Éprouver, exprimer de la reconnaissance. Chercher la reconnaissance de ses pairs. « De la reconnaissance à peine dissimulée se lisait sur son visage » (Fl. Nicole, 1994).  fam. La reconnaissance du ventre : gratitude, bonnes dispositions envers la personne qui vous a nourri, entretenu, aidé matériellement. Ne pas éprouver même la reconnaissance du ventre.
in TLF
ÉTYMOLOGIEVers 1100 (in TLFi); du radical de reconnaissant et -ance.
ORTHOGRAPHE
  nom féminin
reconnaissance
singulier pluriel
reconnaissance
reconnaissances
accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés