Accueil / Tous les mots du dictionnaire / fer
fer [fɛʀ] n. m.
 I   1 Élément chimique de numéro atomique 26; métal résistant, d'un blanc grisâtre, magnétique, ductile et malléable (symb. Fe). Fer laminé, galvanisé. Fer rouillé. Mine de fer. Minerai de fer. Barre, tige de fer. Limaille de fer. L'industrie du fer. « les plus gigantesques gisements de fer du monde, ceux de l'Ungava » (G.-É. Lapalme, 1970).  fer doux, contenant peu de carbone, utilisé dans la fabrication de noyaux d’électroaimants.  Fer forgé.  Fil de fer barbelé.  Paille de fer.  Rideau de fer.  âge du fer. Époque succédant à l'âge du bronze et caractérisée par une utilisation courante du fer dans la fabrication d'armes et d'outils.  (expressions) Croire dur comme fer, fermement. « Il vous cherchait, car il croyait dur comme fer que vous étiez vivante » (A. Parizeau, 1981).  Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud.  Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer.  C'est le pot de terre contre le pot de fer.  2 par ext. Substance ferrugineuse (contenue dans le corps humain, les aliments, des médicaments). Aliment riche en fer.  3 Adj. complexeGT  de fer. Qui rappelle la résistance, la robustesse, la dureté du fer. Une santé de fer. Une volonté de fer. Avoir une poigne de fer. Être la dame de fer d’une organisation. « De retour à Montréal, il redeviendra Jules Faubert le financier, l'homme de fer, le dompteur de capitaux » (U. Paquin, 1923).  Bras de fer.  Une main de fer dans un gant de velours.
 II 
 A  1 Partie d'un instrument, d'un outil, qui est en fer ou en un métal ayant l'apparence du fer. Le fer d’une lance, d'une hache, d’une épée.  En fer de lance.  fig. Le fer de lance de.  2 Objet, instrument en fer ou en métal ayant l’apparence du fer.  fer (à repasser). Instrument en métal, à base plane, muni d’une poignée et qui, une fois chauffé, sert à repasser le linge. « j'aperçus / derrière elle des objets : une planche à repasser / avec une jupe et le fer debout à l'extrémité » (P. Nepveu, 1997).  Coup de fer : repassage rapide. « ma robe longue en taffetas rouge clair, à laquelle Gladys tint absolument à donner un coup de fer » (G. Roy, 1984).  fer (à friser). Instrument de métal à deux branches semblables à de longues pinces sur lesquelles, une fois chauffées, on enroule les mèches de cheveux afin de les faire boucler. « les cheveux sont naturels. Et sœur Monique les frise à l'aide d'un tout petit fer » (Le Soleil, 1998).  par ext. Fer à lisser.  fer à souder. Instrument formé d'une masse métallique en pointe reliée par une tige à un manche et chauffée pour faire fondre la soudure. (in GDT)  3 fer (à cheval). Bande de métal, généralement en forme de demi-cercle, dont on garnit le dessous des sabots de certains équidés. « Je nous vois nous baisser pour ramasser le fer qu'a perdu le cheval » (R. Ducharme, 1966).  En fer à cheval : qui a la forme d'un fer à cheval.  fam. Les quatre fers en l'air : à la renverse. Il « se laissa tomber sur le sol, les quatre fers en l'air et les mains sur le ventre » (R. Lalonde, 1996).  4 Épée, fleuret; par méton. lame.  fleuretépée.  industrie. Croiser le fer.  (expression) Remuer, retourner le fer dans la plaie.  5 Poutre métallique profilée en forme de T, de I, de U. Fer en .  6 sport Bâton de golf à tête métallique, utilisé pour frapper des balles sur de courtes ou de moyennes distances.  bâton de golf.  cocheur. « Il tient entre ses mains un fer numéro cinq et une balle de golf » (L’Actualité, 1998). REM. L'emploi de fer a fait l'objet d'une recommandation officielle en France.  7 fer (rouge). Pièce de fer chauffée au rouge. Marquer le bétail au fer rouge.  fig. Ce qui blesse à vif; ce qui marque à la manière d'un fer rouge. Être marqué au fer rouge. Les paroles « coulaient entre nous, en elle, comme des pierres, comme des fers rouges » (F. Ouellette, 1985).  8 Transport ferroviaire. Par fer ou par mer.
 B au plur.  1 vieilli Forceps.  forceps. « C'est moi qui nettoie une ou deux fois par mois les pinces, les fers, les forceps » (A. Langevin, 1953).  2 Ce qui sert à enchaîner, à attacher un prisonnier. « Le capitaine avait d'abord vérifié les fers de ses prisonniers qui avaient déjà tenté de s'enfuir » (Ant. Maillet, 1979).  fig. et littér. État d'oppression, esclavage. Être dans les fers. Mettre aux fers.
in TLF
ÉTYMOLOGIEFin 10e s. (in TLFi); du latin ferrum « épée, objet en fer; chaînes ».
ORTHOGRAPHE
  nom masculin
fer
singulier pluriel
fer
fers
accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés