Accueil / Tous les mots du dictionnaire / cas
1. cas [] n. m.
 I   1 Ce qui arrive ou est supposé arriver; événement, fait, circonstance. Cas fréquent, général, typique. Cas exceptionnel, isolé, particulier, rare. Cas semblable, contraire. Un certain nombre de cas. La plupart des cas. Dans le cas présent, ce cas-là. Dans le premier cas, le second cas. En certains cas. Que faire en tel cas, dans de pareils cas? C'est le cas, ce n'est pas le cas. Prévoir tous les cas possibles. Envisager différents cas. Agir selon le cas. « Dans un cas comme dans l'autre, il subsiste cependant toujours un doute » (N. Brossard, 2001).  Cas de figure : situation typique donnée à titre d’exemple, d’hypothèse. Dans tous les cas de figure, les conséquences seront fâcheuses. « le statu quo est le cas de figure le plus probable » (La Presse, 2008).  Cas d'espèce.  Le cas échéant.  fam. C'est (bien) le cas de le dire : souligne un jeu de mots, l'opportunité d'une déclaration, d'une affirmation.  2 Situation résultant d'un concours particulier de circonstances. Expliquer, exposer son cas. Son cas est délicat, embarrassant. C'est son cas. Examiner des demandes au cas par cas. « J'ai discuté de votre cas avec les pères et avec les religieuses » (A. Cousture, 1986).  3 (en formes complexes)  Adv. complexeGT   en tout cas, en tous cas ou en tous les cas, dans tous les cas. Quoi qu’il en soit, de toute façon. En tout cas, ma décision est prise. « En tous les cas j'ai fait mon possible » (U. Paquin, 1923).  en ce cas, dans ce cas. S'il en est ainsi. En ce cas, l’affaire est réglée.  en aucun cas. Quoi qu'il arrive, jamais. Je ne le ferai en aucun cas.  Prép. complexeGT  en cas de. Dans l'hypothèse de, si telle chose se produit. En cas de danger, de pluie, d’urgence. Je t’aiderai en cas de besoin. « Nous étions donc engagés dans une entreprise pas mal risquée, mais qui pouvait donner de beaux profits, en cas de succès » (J.-Ch. Taché, 1884).  Conj. de subordination complexeGT   au cas où ou dans le cas où, pour le cas où. À supposer que, s'il arrivait que. Préviens-moi au cas où tu changerais d’avis. « je devais aussi me munir d'une canne en guise d'arme de défense pour le cas où je ferais une mauvaise rencontre » (G. Roy, 1984).  vieilli ou littér. au cas que, en cas que. Prends un parapluie au cas qu’il pleuve.  dans tous les cas où (+ indic.). Chaque fois que.  Faire (grand) cas de qqn, de qqch., l'estimer comme une personne ou une chose (très) importante, l'apprécier (beaucoup). Faire grand cas de l’avis de qqn. Il ne fait pas cas d’elle. Faire peu de cas, ne faire aucun cas de qqch. « j'allai danser avec Chris qui faisait grand cas de mes charmes » (Andrée Maillet, 1965).
 II spécialt  1 dr. Situation particulière prévue ou non par la loi; crime, délit. Cas de divorce, de fraude, de violence conjugale. Cas grave. Cas litigieux. Cas prévu par la loi. Soumettre un cas au juge. « C'était un cas de légitime défense, certes, mais cela n'allégeait en rien son tourment, cette obsession d'avoir tué un être humain » (R. Racine, 2002).  Cas pendable.  Cas de force majeure ou cas fortuit : événement imprévisible et irrésistible qui rend l'exécution d'une obligation absolument impossible. Les « employés syndiqués en grève refusent de faire des heures supplémentaires, sauf en cas de force majeure comme une panne d'électricité » (Le Devoir, 1999).  2 méd. Manifestation d'une maladie chez un sujet; état, évolution de l’état d’un sujet atteint d’une maladie. Cas de cancer, de fièvre, de tuberculose. Plusieurs cas de choléra ont été recensés. Cas bénin, désespéré, sérieux.  Le sujet lui-même. « Désormais, il ne dirigerait vers les hôpitaux que les cas de fièvre les plus graves » (M. Ouellette-Michalska, 1993).  par ext. Personne qui se fait remarquer par son caractère, sa conduite.  fam., péj. C'est un cas : c'est une personne singulière, qui pose des problèmes particuliers.  3 Cas de conscience : difficulté qui s'élève dans une circonstance particulière sur ce que la morale, la religion commande à la conscience du fidèle; débat de conscience qui en résulte. Résoudre un cas de conscience.  cour. Scrupule. « Pierre voyait bien qu'il y avait là une méprise, et il ne se fit point un cas de conscience d'en profiter pour s'instruire sans se compromettre » (G. Sand, 1851).
in TLF
ÉTYMOLOGIEVers 1220; du latin casus « chute; conjoncture; accident fâcheux ».
ORTHOGRAPHE
  nom masculin
cas
singulier pluriel
cas
cas
accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés