Accueil / Tous les mots du dictionnaire / cour
cour [kuʀ] n. f.
 I  Espace découvert entouré de murs, de haies ou de bâtiments, attenant à une maison ou à un édifice.  atrium, jardin, patio. Cour intérieure. Cour arrière. La cour d’école, de l’école, la cour de récréation. Une cour d’immeuble. La cour d’une ferme. Des enfants qui jouent dans la cour.  Q/C Cour à bois.  fam. Jouer, passer dans la cour des grands : accéder à un niveau supérieur.  côté cour : au théâtre, partie de la scène située à la droite des spectateurs (anton. : côté jardin).  La cour des miracles : dans le Paris du Moyen Âge, endroit où se retrouvaient mendiants et truands et où disparaissaient comme par miracle les infirmités qu'ils affectaient au-dehors; par ext. quartier mal famé.
 II   1 Lieu où résident un souverain et sa suite. Vivre à la cour.  2 Ensemble des personnes de haut rang qui constituent l’entourage d’un souverain. La cour du roi.  Être bien, mal en cour : jouir ou non de la faveur du souverain, d’une personne influente. « La Salle était bien en cour, possédait de bons amis en France » (A. Grandbois, 1941).  La cour du roi Pétaud : endroit où chacun veut commander, donnant lieu à une grande confusion.  pétaudière.  3 Le souverain et son gouvernement composé de ministres et de conseillers.  4 Groupe de personnes empressées de plaire à qqn, notamment à une femme.  Faire la cour à qqn : agir avec empressement auprès de qqn pour s’attirer sa bienveillance; spécialt tenter de séduire une femme. Faire une cour assidue à qqn. « s'il avait voulu s'incliner bien bas et faire sa cour aux personnages détenant le pouvoir [...] il eût récolté de beaux prix » (A. Bessette, 1914).
 III dr.  1 Juridiction constituée de personnes ayant le pouvoir d’entendre des litiges et de rendre des décisions fondées sur des règles du droit. Porter une affaire devant la cour. Traîner qqn en cour. Cour municipale, provinciale, fédérale. Cour criminelle. REM. Lorsqu'il désigne une instance en particulier, le mot cour s'écrit avec une majuscule.  cour d’appel, chargée de juger les appels formés contre des décisions rendues par les juridictions inférieures; spécialt chargée d’entendre les appels au niveau provincial canadien. La Cour d’appel du Québec.  Cour suprême (du Canada) : cour générale d’appel constituant la plus haute instance judiciaire du Canada.  cour supérieure : nom donné à certaines juridictions en raison de leur degré élevé dans la hiérarchie judiciaire.  Cour supérieure (du Québec) : tribunal de droit commun, en matière civile, détenant un pouvoir de surveillance et de réforme sur certains actes administratifs accomplis par des organismes publics, ou sur certaines décisions rendues par des organismes judiciaires inférieurs ou par des tribunaux administratifs.  Cour des petites créances.  cour martiale : tribunal militaire.  Cour d'assises.  Cour de cassation.  Cour du banc du roi ou de la reine : nom donné à divers tribunaux au Canada.  anciennt Cour de première instance qui avait des compétences civiles et criminelles au Québec. Un juge à la Cour du banc du roi. « Cour du Banc du Roi, Montréal, 1812. Le litige traîne. La cause est remise à plusieurs reprises » (M. Ouellette-Michalska, 1984). REM. Les compétences de cette cour ont été dévolues à la Cour supérieure en 1849.  anciennt Tribunal d’appel pour les causes criminelles, à l’origine de la Cour d’appel du Québec actuelle.  Dans certaines provinces canadiennes, tribunal de première instance ou cour d’appel pour les causes civiles et criminelles. La Cour du banc de la reine du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de la Saskatchewan.  2 Dans le système juridique français, tribunal supérieur.  3 Ensemble des magistrats qui composent l’une de ces juridictions. La Cour a rendu son verdict.  4 Cour d'amour : au Moyen Âge, société de personnes qui s'était formée en Provence pour y débattre notamment de questions de galanterie.
in TLF
ANGLICISMES CRITIQUÉS
Q/C cour de triage
L'emploi de cour de triage (de l'anglais marshalling yard) est critiqué comme synonyme non standard de gare de triage.
Q/C hors cour
L'emploi de hors cour (de l'anglais out of court) est critiqué comme synonyme non standard de à l'amiable.
Q/C mépris de cour
L'emploi de mépris de cour (de l'anglais contempt of court) est critiqué comme synonyme non standard de outrage au tribunal, outrage à magistrat.
Q/C pas dans ma cour
L'emploi de pas dans ma cour (de l'anglais not in my backyard) est critiqué comme synonyme non standard de pas dans mon quartier, pas dans ma communauté.
REM. Cette expression s’emploie surtout dans le contexte où une collectivité s’oppose à un projet de développement perçu comme une nuisance sur son territoire (notamment comme une menace à la qualité de vie).
ÉTYMOLOGIE2e moitié du 10e s. (in TLFi); du bas latin curtis « cour de ferme ».
ORTHOGRAPHE
  nom féminin
cour*
singulier pluriel
cour
cours
*VOIR l'emploi de la majuscule initiale dans l'article.
accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés