Accueil / Tous les mots du dictionnaire / coin
coin [kwɛ̃] n. m.
 I   1 Angle rentrant ou saillant formé par l'intersection de deux lignes ou de deux plans; partie d’une chose où se forme un tel angle.  angle. Coin d’une table, d’une armoire, d’un lit. Coin d'une feuille. S’asseoir sur le coin d’une chaise. Les quatre coins d'une pièce : les quatre encoignures d'une pièce.  Les quatre coins de, aux quatre coins de : dans tous les lieux possibles d’un espace; partout. Aux quatre coins du globe, de la chambre. « une voix forte qui se fit entendre aux quatre coins des bois d'alentour » (Cl.-H. Grignon, 1933).  Au coin du feu : près de la cheminée; par ext. près du feu. « il nous raconte une belle histoire, au débotté, et tirant sur sa pipe, au coin du feu » (A. Grandbois, 1941).  meuble de coin, généralement de forme triangulaire et spécialement conçu pour meubler un angle.  Envoyer, mettre un enfant au coin : punir un enfant en l’obligeant à se tenir dans l'angle d'une pièce ou, par extension, face à un mur.  (expression) Q/C fam. Tourner les coins ronds (de l’anglais to cut corners) : exécuter qqch. rapidement et sans soin. Il « s'éparpille. Tourne les coins ronds. Présente des semi-vérités comme des vérités. Ne s'embarrasse d'aucun scrupule » (La Presse, 2007). REM. L’emploi de tourner les coins ronds (de l'anglais to cut corners) est parfois critiqué comme synonyme non standard de bâcler un travail, exécuter qqch. rapidement et sans soin, expédier une affaire, prendre un raccourci, etc.  Coin de la rue : angle saillant formé par l'intersection de deux rues. Il « attendait l'autobus au coin de la rue » (Ch. Mistral, 1988).  Au coin de : à l'intersection de. « Elle arriva au coin des rues Mondor et Calixa-Lavallée » (Y. Beauchemin, 1989).  (expression) fam. À tous les coins de rue, à chaque coin de rue : partout. « Les petits cafés poussent comme des champignons à tous les coins de rue » (Commerce, 1996).  par anal. Le coin d'un bois : l'endroit où une route coupe un bois.  Angle entrant formé par les extrémités des lèvres, des paupières; par méton. partie de la bouche ou des paupières où se forme un tel angle.  angle. Coin des lèvres, de la bouche. « il releva la tête, une larme scintillante au coin de l'œil » (G. Guèvremont, 1945).  Du coin de l'œil : à la dérobée. « je l'observe du coin de l'œil, sournoisement » (J. Basile, 1964).  Regard en coin, de côté et généralement peu bienveillant. « Elle me jeta un regard en coin et ne me répondit pas tout de suite » (A. Langevin, 1953).  Sourire, rire en coin, peu appuyé et généralement malveillant. « Oh! le sourire en coin de dame Hermeline ne lui échappe pas » (J. O'Neil, 2000).  (expression) fam. En boucher un coin à qqn.  (jeu des) quatre coins : jeu dans lequel quatre personnes occupant les angles d'un quadrilatère doivent changer de coin en courant tandis qu'une cinquième essaie d'occuper un coin laissé momentanément vide par le déplacement d'un des quatre partenaires. Jouer aux quatre coins.  2 Petit espace; parcelle. Un coin de ciel. Un coin de jardin à l'ombre. Cultiver un coin de terre. coin(-)repas, aménagé pour prendre des repas. coin(-)détente, aménagé pour la détente.  le coin. Le secteur, le quartier proche. Elle habite le coin. Avoir un rendez-vous dans le coin.  du coin. Du quartier; à proximité. Dépanneur du coin. Il vient du coin.  3 Endroit retiré, hors de vue et peu fréquenté.  recoin. S’aménager un coin tranquille.  fig. Dans son coin : à l’écart des autres. Bouder dans son coin. « même pendant la pause de midi, elle restait isolée dans son coin » (A. Parizeau, 1981).  par ext., fig. Un coin reculé de sa mémoire.  (expression) Connaître qqn, qqch. dans tous les coins, sous tous ses angles.  fam. Le petit coin : les toilettes.
 II   1 Outil en fer ou en bois très dur, en forme de prisme triangulaire, servant à fendre, à serrer, à assujettir certaines pièces.  cale.  2 Pièce d'acier trempé, gravée en creux, servant à frapper les pièces de monnaie et les médailles.  poinçon.  par ext. (expression) Être marqué, frappé au coin de : porter la marque, le caractère de. « ma propre jeunesse fut marquée au coin de la pauvreté et de la faim » (G. Miron, 1970).
in TLF
ÉTYMOLOGIEVers 1160; du latin cuneus.
ORTHOGRAPHE
  nom masculin
coin
singulier pluriel
coin
coins
accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés