Accueil / Articles thématiques / La conjugaison verbale

La conjugaison verbale

Chantal Contant

Linguiste et chargée de cours
Université du Québec à Montréal

La conjugaison française comporte plusieurs types de difficultés : la forme du verbe aux temps simples, le choix de l’auxiliaire aux temps composés, l’accord du participe passé, etc.

Les tableaux 1 à 10 (et les explications détaillées qui s’y rattachent) servent à bien comprendre la conjugaison verbale.

Beaucoup de verbes se terminent par -er à l’infinitif et se conjuguent sur le modèle du verbe aimer. Le tableau 1 illustre les temps simples et composés de ce verbe régulier.

La terminaison verbale varie selon la personne, le nombre, le mode et le temps : aime/aima/aimait/aimions… De plus, le radical de certains verbes peut subir des modifications : meurent/mourront, vivait/vécut.

Dans le dictionnaire, on peut voir sous chaque verbe (dans sa « Liste des formes ») le contenu détaillé de sa conjugaison, aux temps simples.

Le tableau 2 illustre le verbe aimer à la forme passive : être aimé. Cette forme y est décrite en détail, aux temps simples et composés.

Le tableau 3 illustre un exemple de verbe pronominal aux temps simples : se regarder. Ses temps composés sont illustrés au tableau 6. Les verbes qui sont toujours pronominaux (ex. : se méfier) sont directement conjugués sous la forme pronominale dans la « Liste des formes » sous le verbe.

Les conjugaisons des temps composés avec l’auxiliaire avoir, avec l’auxiliaire être et dans un contexte pronominal sont illustrées dans les tableaux 4 (avec avoir), 5 (avec être) et 6 (pronominal).

Il existe également des temps surcomposés, plus rares. Ils sont présentés dans les tableaux 7 à 10.

Tableau 1 – aimer

Les modes personnels : l’indicatif, le subjonctif, l’impératif

Mode indicatif

Temps simples

Temps composés [a]

présent

passé composé

j’aime

tu aimes

il/elle aime

nous aimons

vous aimez

ils/elles aiment

j’ai aimé

tu as aimé

il/elle a aimé

nous avons aimé

vous avez aimé

ils/elles ont aimé

imparfait

plus-que-parfait

j’aimais

tu aimais

il/elle aimait

nous aimions

vous aimiez

ils/elles aimaient

j’avais aimé

tu avais aimé

il/elle avait aimé

nous avions aimé

vous aviez aimé

ils/elles avaient aimé

passé simple

passé antérieur

j’aimai

tu aimas

il/elle aima

nous aimâmes

vous aimâtes

ils/elles aimèrent

j’eus aimé

tu eus aimé

il/elle eut aimé

nous eûmes aimé

vous eûtes aimé

ils/elles eurent aimé

futur simple

futur antérieur

j’aimerai

tu aimeras

il/elle aimera

nous aimerons

vous aimerez

ils/elles aimeront

j’aurai aimé

tu auras aimé

il/elle aura aimé

nous aurons aimé

vous aurez aimé

ils/elles auront aimé

conditionnel présent

conditionnel passé

j’aimerais

tu aimerais

il/elle aimerait

nous aimerions

vous aimeriez

ils/elles aimeraient

j’aurais aimé

tu aurais aimé

il/elle aurait aimé

nous aurions aimé

vous auriez aimé

ils/elles auraient aimé

Mode subjonctif

Temps simples

Temps composés

présent

passé

que j’aime

que tu aimes

qu’il/elle aime

que nous aimions

que vous aimiez

qu’ils/elles aiment

que j’aie aimé

que tu aies aimé

qu’il/elle ait aimé

que nous ayons aimé

que vous ayez aimé

qu’ils/elles aient aimé

imparfait

plus-que-parfait

que j’aimasse

que tu aimasses

qu’il/elle aimât

que nous aimassions

que vous aimassiez

qu’ils/elles aimassent

que j’eusse aimé

que tu eusses aimé

qu’il/elle eût aimé

que nous eussions aimé

que vous eussiez aimé

qu’ils/elles eussent aimé

Mode impératif

Temps simple

Temps composé

présent

passé

aime [b]

aimons

aimez

aie [b] aimé

ayons aimé

ayez aimé

[a] La plupart des verbes se conjuguent avec avoir aux temps composés. Certains verbes, comme aller, arriver, décéder, rester, etc., se conjuguent cependant avec être (voir la section 1A et le tableau 5).

[b] À l’impératif, on a la forme aimes devant -en et -y : aimes-en et aimes-y (voir la section 1G).

Les modes impersonnels : l’infinitif, le gérondif, le participe

Mode infinitif

présent

passé

aimer

avoir aimé

Mode gérondif

présent

passé

en aimant

en ayant aimé

Mode participe

présent

passé composé

aimant

ayant aimé

passé

aimé

1A – LE CHOIX DE L’AUXILIAIRE

Lorsque le verbe se conjugue à un temps composé (passé composé, plus-que-parfait, futur antérieur, etc.), il prend la forme du participe passé et s’emploie avec un auxiliaire : avoir ou être, selon le verbe et le contexte.

Si le verbe est pronominal (voir présentation à la section 3A), il se conjugue obligatoirement avec être. Il n’y a aucune exception à cette règle, peu importe qu’il s’agisse d’un verbe essentiellement pronominal (il se suicideil s’est suicidé) ou d’un verbe occasionnellement pronominal (il se laveil s’est lavé). Pour la conjugaison des verbes pronominaux aux temps composés, voir le tableau 6.

Si le verbe n’est pas pronominal, il se conjugue généralement avec avoir : il dortil a dormi; elle nageelle a nagé. Puisque l’auxiliaire de conjugaison pour former les temps composés est presque toujours avoir, cette information n’est pas donnée explicitement sous chaque verbe dans le dictionnaire.

Seulement quelques verbes non pronominaux se conjuguent avec être, par exemple arriver, décéder, intervenir, venir : elle arriveelle est arrivée. De plus, quelques verbes se conjuguent avec avoir lorsqu’ils sont transitifs directs, mais avec être s’ils n’ont pas de complément direct : elle a entré la clé dans la serrure, mais elle est entrée par ici. Lorsqu’un verbe permet ou exige l’auxiliaire être, cette information est donnée explicitement dans le dictionnaire sous le verbe concerné. Pour la conjugaison avec être, voir le tableau 5.

Lorsqu’un verbe transitif direct est mis à la forme passive (section 2A), il se conjugue avec l’auxiliaire être : Chantal mange un chocolat → un chocolat est mangé par Chantal.

Pour la construction pronominale, voir le tableau 3 (temps simples) et sa section explicative 3A. Pour les temps composés, voir le tableau 6. Pour l’accord du participe passé des verbes pronominaux, voir la section 1D qui suit.

Avec être

Le participe passé d’un verbe non pronominal conjugué avec être s’accorde en genre et en nombre avec le sujet (tableaux 2, 5, 8 et 10).

Avec avoir

Le participe passé conjugué avec avoir s’accorde en genre et en nombre avec le complément direct placé devant : elle les a vus ; je connais les gens qu’elle a vus . Si le complément direct est placé après le verbe, il n’y a pas d’accord du participe : elle a vu ces gens . En l’absence de complément direct, le participe passé reste également invariable : elle a dormi, elle a parlé à ses amis.

Verbe pronominal

Même si les verbes pronominaux se conjuguent avec l’auxiliaire être (tableaux 6 et 9), la règle d’accord du participe dans ce contexte nécessite une analyse des compléments du verbe.

Si le verbe pronominal a un complément direct, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le complément direct placé devant le participe : les promesses qu’ils se sont faites ; elle s’est blessée . Si le complément direct est placé après le verbe, le participe passé est invariable : ils se sont fait des promesses ; elle s’est blessé la jambe . On applique donc la même règle qu’avec avoir.

En l’absence de complément direct, le participe reste invariable uniquement si le pronom réfléchi est un complément indirect : ils se sont menti (on ment à quelqu’un); elles se sont parlé (on parle à quelqu’un). Si le pronom réfléchi n’est pas un complément indirect, il est sans fonction logique et le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet : ils se sont enfuis ; ils se sont méfiés d’elle; la soirée s’est déroulée normalement.

Six verbes pronominaux exceptionnels

Seulement six verbes pronominaux ne respectent pas cette règle d’accord. D’une part, se complaire, se déplaire, se plaire et se rire sont toujours invariables, même lorsque le pronom réfléchi est sans fonction logique : ils se sont complu à ne rien faire; ils se sont ri du danger. D’autre part, le participe passé de s’écrier et celui de s’exclamer s’accordent toujours avec le sujet, peu importe l’analyse : elle s’est écriée qu’il ne fallait pas sortir.

Les participes fait et laissé suivis d’un infinitif

Lorsque le participe passé fait est suivi d’un infinitif, il reste invariable : les enfants que j’ai fait manger; elles se sont fait mourir. Les rectifications orthographiques (RO) recommandent que le participe passé laissé suivi d’un infinitif reste également invariable : les enfants que j’ai laissé dormir; elles se sont laissé mourir.

Le complément direct en

Lorsque le complément direct est le pronom en, le participe passé reste généralement invariable, malgré le fait que le complément représente parfois un groupe du nom féminin ou pluriel : des pommes, j’en ai mangé; des cadeaux, elles s’en sont donné.

La forme et la place du complément direct

La présence du complément direct et la place qu’il occupe sont décisives pour l’accord du participe, que le verbe soit conjugué avec avoir ou qu’il soit pronominal.

Si le complément direct est placé devant, le participe passé s’accorde. Le complément aura nécessairement l’une de ces formes : le, la, l’, les, que, qu’, me, m’, te, t’, se, s’, nous, vous, en, qui, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles, combien de…, que de…, quel…, quelle…, quels…, quelles… : ses vêtements, elle se les est confectionnés ; voici les droits qu’elle s’est arrogés récemment; quels gants a-t-elle achetés?

Si le complément direct suit le verbe, le participe passé est invariable. Ce complément direct placé après le verbe peut prendre la forme d’un groupe du nom ou d’un pronom, ou encore d’une infinitive ou d’une phrase subordonnée. Peu importe sa forme, si le complément direct est placé après le verbe, le participe passé est invariable : elle s’est confectionné des vêtements ; elle a acheté des gants ; elle s’est arrogé des droits ; vous m’avez demandé quelque chose ; voici les photos que vous m’avez demandé d’apporter ; voici les photos que vous avez demandé que je vous apporte ; voici les documents qu’elle m’a dit souhaiter vous remettre et qu’elle s’était juré de ne pas oublier . Le complément direct peut même être sous-entendu. Dans ce cas, le participe passé est aussi invariable puisqu’on le suppose après le verbe : il nous a donné toutes les informations qu’il a pu (nous donner); ma sœur n’a pas obtenu les excellentes notes que nos parents auraient voulu (qu’elle obtienne).

Attention : complément direct ou complément de mesure

Certains verbes, tels que coucher, courir, coûter ou couter, mesurer, peser, souffrir, valoir, vivre, peuvent avoir tantôt un complément direct, tantôt un autre type de complément (de mesure). Il faut bien distinguer ces deux types de compléments. On accorde le participe passé uniquement avec le complément direct : les huit marathons que j’ai courus , mais les cinq kilomètres que j’ai couru, les dix minutes que j’ai couru; les fruits que j’ai pesés au marché, mais les trois kilos que j’ai pesé à ma naissance; les émotions que j’ai vécues avec toi, mais toutes ces années que j’ai vécu avec toi.

Attention : complément se rapportant à un autre verbe

Avec écouté, emmené, entendu, envoyé, senti, vu, etc., il faut bien chercher quel est le complément direct qui se rapporte au verbe. Le participe passé sera invariable si un pronom complément à gauche du participe est en fait le complément direct d’un autre verbe : dans les aliments que j’ai vu manger [= j’ai vu (quelqu’un) manger les aliments], le pronom que, mis pour les aliments, est le complément direct de manger, et non de ai vu. Tel que la règle générale le prescrit, le participe passé s’accordera uniquement si le pronom de gauche est bel et bien le complément direct du verbe conjugué : les clients que j’ai vus manger [= j’ai vu les clients manger; = j’ai vu les clients qui mangeaient].

Certains verbes sont toujours impersonnels, c’est-à-dire qu’ils se conjuguent nécessairement avec il, un sujet syntaxique apparent vide de sens que l’on ne peut pas remplacer par elle : il vente, il faut une preuve. D’autres verbes sont occasionnellement impersonnels, à la suite d’une transformation : deux trains arriventil arrive deux trains; des choses se passentil se passe des choses.

Aux temps composés, le choix de l’auxiliaire dépend du verbe à conjuguer (voir section 1A). Par exemple, falloir et venter, comme beaucoup de verbes en français, se conjuguent avec avoir : il a fallu une preuve, il a venté. Par contre, le verbe arriver a la particularité de se conjuguer avec être : il est arrivé deux trains. Si le verbe est pronominal, il se conjugue nécessairement avec être : il s’est passé des choses.

Pour l’accord du participe passé, on applique la même règle que celle décrite à la section 1D. Par exemple, avec être, on accorde avec le sujet. Puisque le sujet d’un verbe impersonnel est il, son participe passé employé avec être sera toujours masculin singulier. Avec avoir, on accorde le participe passé avec le complément direct placé devant, s’il y en a un (ce qui est très rare). Avec les verbes pronominaux, on applique aussi la règle générale (voir section 1D).

Observation : un verbe impersonnel a rarement un complément direct. Le participe passé d’un verbe impersonnel conjugué avec avoir ou pronominal est donc rarement variable. Le verbe est plutôt accompagné d’un complément du verbe impersonnel, appelé aussi sujet réel. Ainsi, dans les preuves qu’il a fallu, les choses qu’il s’est passé, les évènements qu’il y a eu, le pronom qu’ mis pour les preuves ou les choses ou les évènements n’est pas un complément direct, mais le sujet réel. Comme le veut la règle générale, il n’y a pas d’accord puisqu’il n’y a pas de complément direct dans ces exemples. On trouvera cependant un complément direct en plus du sujet réel dans l’exemple suivant (rare) : il nous a amusés de vous voir.

1F – L’INVERSION DU SUJET

Lorsque le pronom sujet il, elle ou on est inversé et placé après le verbe conjugué ou son auxiliaire, on ajoute entre eux un t euphonique entre traits d’union, sauf si le verbe ou son auxiliaire se termine par t ou d : mange-t-il, y a-t-il, convainc-t-elle, aura-t-on fini, mais revient-il, mord-elle, serait-on arrivé.

Le pronom sujet je est parfois placé après le verbe : suis-je, puis-je, ai-je… On doit ajouter un accent lorsque la syllabe finale du verbe se termine par e et qu’elle change de prononciation, ce qui n’arrive que dans certaines formulations peu fréquentes. En orthographe traditionnelle, on utilisait l’accent aigu : Semblé-je en forme? Puissé-je vous croire! En orthographe rectifiée (RO), on utilise l’accent grave, plus conforme à la prononciation. Ex. : L’aimè-je suffisamment? Eussè-je voulu ce contrat, je ne l’aurais pas obtenu. Dussè-je en souffrir, je ne renoncerai jamais à cette chose.

1G – L’IMPÉRATIF ET SES PARTICULARITÉS

À l’impératif, le sujet n’est pas exprimé. La conjugaison de l’impératif s’apparente généralement à celle de l’indicatif présent. Au singulier, tous les verbes dont la conjugaison se termine par es avec tu à l’indicatif présent ne prennent cependant pas de s final à l’impératif : mange, cueille‑la, pense, souffre. Il en est de même pour aller, avoir, savoir et vouloir : va, aie, sache et veuille. Pour des raisons d’euphonie, un s final est cependant requis si ces verbes sont reliés directement à ‑en ou à ‑y : manges‑en, cueilles‑y une fleur, penses‑y, saches‑en. Les autres verbes de la conjugaison française à l’impératif prennent toujours un s au singulier : prends, cours, sors, couds‑en, éteins‑la, enfuis‑toi, sois gentil. Au pluriel, les terminaisons sont ons (partons) et ez (chantez), sauf pour dire, redire, faire et ses composés, que l’on écrit toujours avec un s : dites, redites, faites

Les pronoms compléments qui sont à gauche du verbe à l’indicatif présent sont placés à droite du verbe à l’impératif (à la forme positive) et ils y sont reliés par un trait d’union. Tu la racontesRaconte‑la. Tu en racontesRacontes‑en. Tu y travaillesTravailles‑y. Les pronoms qui sont déjà à droite du verbe à l’indicatif ne sont pas liés par un trait d’union à l’impératif. Tu vas la chercherVa la chercher. Tu espères en mangerEspère en manger. Tu souhaites y allerSouhaite y aller. On remarque que, à la deuxième personne du singulier, la finale en e s’écrit es uniquement si le verbe est immédiatement suivi de ‑en ou de ‑y reliés par un trait d’union. Le verbe aller se comporte de la même façon : Tu y vasVas‑y. Tu vas y réfléchirVa y réfléchir.

Lorsque plusieurs pronoms compléments sont à gauche du verbe à l’indicatif, on les place tous à droite à l’impératif positif. Les pronoms le, la, l’ et les sont toujours placés immédiatement après le verbe à l’impératif positif. Tu nous la donnesDonne‑la‑nous (et non *Donne‑nous‑la). Vous les leur donnezDonnez‑les‑leur. Le pronom en est au contraire toujours en dernière position. Tu lui en vendsVends‑lui‑en. Les pronoms me et te prennent les formes moi et toi. Vous me les remettezRemettez‑les‑moi. Tu te promènesPromène‑toi. Les pronoms m’ et t’ devant en et y gardent la même forme qu’à l’indicatif. Ils sont placés après le verbe à l’impératif positif et y sont liés par un trait d’union. Tu m’en donnesDonne‑m’en. Tu t’en viensViens‑t’en. Tu t’en vasVa‑t’en. Tu t’y cachesCache‑t’y. Là où il y a une apostrophe, il n’y a pas de trait d’union.

Lorsque le verbe est à l’impératif passé, les pronoms se placent entre l’auxiliaire et le participe passé, et ils sont liés à l’auxiliaire par un trait d’union : aie‑le mangé, aie‑les achetés, ayez‑en mangé, soyons‑y parvenus, soyez‑vous lavés.

Lorsque le verbe est à la forme négative, les pronoms demeurent à la même place qu’à l’indicatif. Tu n’y penses pasN’y pense pas (et non *Penses‑y pas). Tu ne le prends pasNe le prends pas. Nous ne la lui donnons pasNe la lui donnons pas. Tu ne t’en vas pasNe t’en va pas.

2. Forme passive et emploi adjectival avec être

Tableau 2 – être aimé

Les modes personnels : l’indicatif, le subjonctif, l’impératif

Mode indicatif

Temps simples

Temps composés

présent

passé composé

je suis aimé

tu es aimé

elle est aimée

nous sommes aimés

vous êtes aimés

ils sont aimés

j’ai été aimé

tu as été aimé

elle a été aimée

nous avons été aimés

vous avez été aimés

ils ont été aimés

imparfait

plus-que-parfait

j’étais aimé

tu étais aimé

elle était aimée

nous étions aimés

vous étiez aimés

ils étaient aimés

j’avais été aimé

tu avais été aimé

elle avait été aimée

nous avions été aimés

vous aviez été aimés

ils avaient été aimés

passé simple

passé antérieur

je fus aimé

tu fus aimé

elle fut aimée

nous fûmes aimés

vous fûtes aimés

ils furent aimés

j’eus été aimé

tu eus été aimé

elle eut été aimée

nous eûmes été aimés

vous eûtes été aimés

ils eurent été aimés

futur simple

futur antérieur

je serai aimé

tu seras aimé

elle sera aimée

nous serons aimés

vous serez aimés

ils seront aimés

j’aurai été aimé

tu auras été aimé

elle aura été aimée

nous aurons été aimés

vous aurez été aimés

ils auront été aimés

conditionnel présent

conditionnel passé

je serais aimé

tu serais aimé

elle serait aimée

nous serions aimés

vous seriez aimés

ils seraient aimés

j’aurais été aimé

tu aurais été aimé

elle aurait été aimée

nous aurions été aimés

vous auriez été aimés

ils auraient été aimés

Mode subjonctif

Temps simples

Temps composés

présent

passé

que je sois aimé

que tu sois aimé

qu’elle soit aimée

que nous soyons aimés

que vous soyez aimés

qu’ils soient aimés

que j’aie été aimé

que tu aies été aimé

qu’elle ait été aimée

que nous ayons été aimés

que vous ayez été aimés

qu’ils aient été aimés

imparfait

plus-que-parfait

que je fusse aimé

que tu fusses aimé

qu’elle fût aimée

que nous fussions aimés

que vous fussiez aimés

qu’ils fussent aimés

que j’eusse été aimé

que tu eusses été aimé

qu’elle eût été aimée

que nous eussions été aimés

que vous eussiez été aimés

qu’ils eussent été aimés

Mode impératif

Temps simple

Temps composé

présent

passé

sois aimé

soyons aimés

soyez aimés

aie [a] été aimé

ayons été aimés

ayez été aimés

[a] À l’impératif, on a la forme aies devant -en et -y : aies-en été imprégné et aies-y été aimé (voir la section 1G).

Les modes impersonnels : l’infinitif, le gérondif, le participe

Mode infinitif

présent

passé

être aimé

avoir été aimé

Mode gérondif

présent

passé

en étant aimé

en ayant été aimé

Mode participe

présent

passé composé

étant aimé

ayant été aimé

passé

été aimé

2A – LA FORME PASSIVE

Les verbes transitifs directs peuvent s’employer à la forme passive. On construit le passif en appliquant les transformations suivantes à une phrase contenant un verbe transitif direct et son complément direct (CD) :

  • on déplace le complément direct (CD) du verbe et on le met en position sujet;

  • le verbe est alors transformé en participe passé précédé de l’auxiliaire être;

  • le sujet d’origine de la phrase active devient un complément du verbe passif, appelé aussi complément d’agent. Ce complément est généralement introduit par la préposition par (parfois de).

Active : Jocelyn mange une pomme verte (CD).
Passive : Une pomme verte est mangée par Jocelyn.
Active : Marielle a acheté ces deux plantes (CD).
Passive : Ces deux plantes ont été achetées par Marielle.
Active : Véronique aimera nos enfants (CD).
Passive : Nos enfants seront aimés de (ou par) Véronique.

2B – L’EMPLOI ADJECTIVAL D’UN PARTICIPE PASSÉ

L’emploi adjectival s’observe particulièrement quand le complément du verbe passif est absent. On peut alors envisager le participe passé comme faisant partie d’une forme passive, ou comme étant plutôt employé à la manière d’un simple adjectif :

Passive : Elle est éveillée par le bruit.
Emploi plutôt adjectival avec être : Elle est éveillée.
Passive : Elle est vieillie par des rides.
Emploi plutôt adjectival avec être : Elle est vieillie.

L’emploi adjectival s’observe aussi pour certains verbes, sans que la construction corresponde à une transformation passive. Par exemple, le participe passé des verbes suivants peut être employé comme un simple adjectif :

Conjugaison au présent : Elle divorce aujourd’hui.
Conjugaison au passé composé : Elle a divorcé hier.
Emploi adjectival avec être au présent : Elle est divorcée maintenant.
Conjugaison au présent : Le délai expire aujourd’hui.
Conjugaison au passé composé : Le délai a expiré hier.
Emploi adjectival avec être au présent : Le délai est expiré maintenant.

Tableau 3 – se regarder

Mode indicatif

présent

imparfait

je me regarde

tu te regardes

il/elle se regarde

nous nous regardons

vous vous regardez

ils/elles se regardent

je me regardais

tu te regardais

il/elle se regardait

nous nous regardions

vous vous regardiez

ils/elles se regardaient

passé simple

futur simple

je me regardai

tu te regardas

il/elle se regarda

nous nous regardâmes

vous vous regardâtes

ils/elles se regardèrent

je me regarderai

tu te regarderas

il/elle se regardera

nous nous regarderons

vous vous regarderez

ils/elles se regarderont

conditionnel présent

je me regarderais

tu te regarderais

il/elle se regarderait

nous nous regarderions

vous vous regarderiez

ils/elles se regarderaient

Mode subjonctif

présent

passé

que je me regarde

que tu te regardes

qu’il/elle se regarde

que nous nous regardions

que vous vous regardiez

qu’ils/elles se regardent

que je me regardasse

que tu te regardasses

qu’il/elle se regardât

que nous nous regardassions

que vous vous regardassiez

qu’ils/elles se regardassent

Mode impératif

présent

regarde-toi

regardons-nous

regardez-vous

Mode infinitif

présent

se regarder

Mode gérondif

présent

en se regardant

Mode participe

présent

passé

se regardant

regardé

3A – LA CONSTRUCTION PRONOMINALE

Un verbe pronominal est un verbe construit avec un pronom réfléchi, c’est-à-dire un pronom de même personne et de même nombre que le sujet. Ce pronom réfléchi peut avoir l’une des formes suivantes : me (ou m’), te (ou t’), se (ou s’), nous ou vous selon le contexte. Par exemple, le pronom réfléchi se du verbe pronominal se regarder prend la forme me dans c’est moi qui me regarde dans le miroir [= je me regarde dans le miroir]. Dans tu me regardes dans le miroir, le verbe regarder n’est pas pronominal, parce que le pronom me ne représente pas la même personne que celle du sujet tu : il ne s’agit pas du verbe pronominal se regarder.

Certains verbes sont essentiellement pronominaux parce qu’ils s’emploient en tout temps avec un pronom réfléchi (s’exclamer, se méfier), d’autres ne sont qu’occasionnellement ou accidentellement pronominaux (nuire à quelqu’un ou se nuire; regarder quelqu’un ou se regarder).

Du point de vue du sens, certains verbes ont une valeur réciproque (s’aimer, se parler), d’autres ont une valeur réfléchie (se maquiller, se préparer), d’autres encore ont une valeur passive (ce comptoir se nettoie bien, ce produit se vend facilement).

Du point de vue de l’analyse syntaxique, le pronom réfléchi peut être un pronom :

  • complément direct (s’embrasser = embrasser quelqu’un; se rencontrer = rencontrer quelqu’un);

  • complément indirect (se mentir = mentir à quelqu’un; se ressembler = ressembler à quelqu’un);

  • ou sans fonction logique (s’en aller; s’évanouir).

L’analyse des compléments du verbe est importante pour l’application de la règle d’accord du participe passé.

4. Temps composés – Avec avoir

Tableau 4 – avoir chanté

Mode indicatif

passé composé

plus-que-parfait

j’ai chanté

tu as chanté

il/elle a chanté

nous avons chanté

vous avez chanté

ils/elles ont chanté

j’avais chanté

tu avais chanté

il/elle avait chanté

nous avions chanté

vous aviez chanté

ils/elles avaient chanté

futur antérieur

passé antérieur

j’aurai chanté

tu auras chanté

il/elle aura chanté

nous aurons chanté

vous aurez chanté

ils/elles auront chanté

j’eus chanté

tu eus chanté

il/elle eut chanté

nous eûmes chanté

vous eûtes chanté

ils/elles eurent chanté

conditionnel passé

j’aurais chanté

tu aurais chanté

il/elle aurait chanté

nous aurions chanté

vous auriez chanté

ils/elles auraient chanté

Mode subjonctif

passé

plus-que-parfait

que j’aie chanté

que tu aies chanté

qu’il/elle ait chanté

que nous ayons chanté

que vous ayez chanté

qu’ils/elles aient chanté

que j’eusse chanté

que tu eusses chanté

qu’il/elle eût chanté

que nous eussions chanté

que vous eussiez chanté

qu’ils/elles eussent chanté

Mode impératif

passé

aie [a] chanté

ayons chanté

ayez chanté

Mode infinitif

passé

avoir chanté

Mode gérondif

passé

en ayant chanté

Mode participe

passé composé

passé

ayant chanté

chanté

[a] À l’impératif, on a la forme aies devant -en et -y : aies-en chanté et aies-y chanté (voir la section 1G).

4B – L’ACCORD DU PARTICIPE PASSÉ

Le participe passé conjugué avec avoir s’accorde avec le complément direct uniquement si celui-ci est placé devant : elle a mangé nos pommes , mais elle les a mangées . S’il n’y a pas de complément direct, le participe passé reste invariable : elle a mangé. Seuls les verbes étiquetés transitifs directs dans le dictionnaire (v. tr. dir.) peuvent avoir un complément direct. Pour plus de détails, voir la section 1D du tableau 1.

5. Temps composés – Avec être

Tableau 5 – être arrivé

Mode indicatif

passé composé

plus-que-parfait

je suis arrivé

tu es arrivé

elle est arrivée

nous sommes arrivés

vous êtes arrivés

ils sont arrivés

j’étais arrivé

tu étais arrivé

elle était arrivée

nous étions arrivés

vous étiez arrivés

ils étaient arrivés

futur antérieur

passé antérieur

je serai arrivé

tu seras arrivé

elle sera arrivée

nous serons arrivés

vous serez arrivés

ils seront arrivés

je fus arrivé

tu fus arrivé

elle fut arrivée

nous fûmes arrivés

vous fûtes arrivés

ils furent arrivés

conditionnel passé

je serais arrivé

tu serais arrivé

elle serait arrivée

nous serions arrivés

vous seriez arrivés

ils seraient arrivés

Mode subjonctif

passé

plus-que-parfait

que je sois arrivé

que tu sois arrivé

qu’elle soit arrivée

que nous soyons arrivés

que vous soyez arrivés

qu’ils soient arrivés

que je fusse arrivé

que tu fusses arrivé

qu’elle fût arrivée

que nous fussions arrivés

que vous fussiez arrivés

qu’ils fussent arrivés

Mode impératif

passé

sois arrivé

soyons arrivés

soyez arrivés

Mode infinitif

passé

être arrivé

Mode gérondif

passé

en étant arrivé

Mode participe

passé composé

passé

étant arrivé

arrivé

Tableau 6 – s'être regardé

Mode indicatif

passé composé

plus-que-parfait

je me suis regardé

tu t’es regardé

elle s’est regardée

nous nous sommes regardés

vous vous êtes regardés

ils se sont regardés

je m’étais regardé

tu t’étais regardé

elle s’était regardée

nous nous étions regardés

vous vous étiez regardés

ils s’étaient regardés

futur antérieur

passé antérieur

je me serai regardé

tu te seras regardé

elle se sera regardée

nous nous serons regardés

vous vous serez regardés

ils se seront regardés

je me fus regardé

tu te fus regardé

elle se fut regardée

nous nous fûmes regardés

vous vous fûtes regardés

ils se furent regardés

conditionnel passé

je me serais regardé

tu te serais regardé

elle se serait regardée

nous nous serions regardés

vous vous seriez regardés

ils se seraient regardés

Mode subjonctif

passé

plus-que-parfait

que je me sois regardé

que tu te sois regardé

qu’elle se soit regardée

que nous nous soyons regardés

que vous vous soyez regardés

qu’ils se soient regardés

que je me fusse regardé

que tu te fusses regardé

qu’elle se fût regardée

que nous nous fussions regardés

que vous vous fussiez regardés

qu’ils se fussent regardés

Mode impératif

passé

sois-toi regardé

soyons-nous regardés

soyez-vous regardés

Mode infinitif

passé

s’être regardé

Mode gérondif

passé

en s’étant regardé

Mode participe

passé composé

passé

s’étant regardé

regardé

6B – L’ACCORD DU PARTICIPE PASSÉ

Même si les verbes pronominaux se conjuguent tous avec l’auxiliaire être, la règle d’accord du participe passé nécessite une analyse des compléments.

Pour les verbes transitifs directs, si le complément direct est placé devant le participe passé, celui-ci s’accorde avec ce complément : quels beaux souliers elle s’est achetés! ils se la sont donnée ; si le complément direct est placé après, le participe est invariable : elle s’est acheté des souliers , ils se sont donné la main .

En l’absence de complément direct, le participe passé reste invariable si le pronom réfléchi est un complément indirect : ils se sont nui [= nuire à…], ils se sont souri [= sourire à…], elles se sont téléphoné [= téléphoner à…]; sinon il s’accorde avec le sujet : ils se sont évanouis , ils se sont occupés de cette affaire, cette tradition s’est perpétuée longtemps.

Pour tous les détails et les six exceptions, voir la section 1D du tableau 1.

7. Temps surcomposés (rare) – Avec avoir

Tableau 7 – avoir eu fini

Mode indicatif

passé surcomposé

plus-que-parfait surcomposé

j’ai eu fini

tu as eu fini

il/elle a eu fini

nous avons eu fini

vous avez eu fini

ils/elles ont eu fini

j’avais eu fini

tu avais eu fini

il/elle avait eu fini

nous avions eu fini

vous aviez eu fini

ils/elles avaient eu fini

futur antérieur surcomposé

passé antérieur surcomposé

j’aurai eu fini

tu auras eu fini

il/elle aura eu fini

nous aurons eu fini

vous aurez eu fini

ils/elles auront eu fini

j’eus eu fini

tu eus eu fini

il/elle eut eu fini

nous eûmes eu fini

vous eûtes eu fini

ils/elles eurent eu fini

conditionnel passé surcomposé

j’aurais eu fini

tu aurais eu fini

il/elle aurait eu fini

nous aurions eu fini

vous auriez eu fini

ils/elles auraient eu fini

Mode subjonctif

passé surcomposé

plus-que-parfait surcomposé

que j’aie eu fini

que tu aies eu fini

qu’il/elle ait eu fini

que nous ayons eu fini

que vous ayez eu fini

qu’ils/elles aient eu fini

que j’eusse eu fini

que tu eusses eu fini

qu’il/elle eût eu fini

que nous eussions eu fini

que vous eussiez eu fini

qu’ils/elles eussent eu fini

Mode infinitif

passé surcomposé

avoir eu fini

Mode gérondif

passé surcomposé

en ayant eu fini

Mode participe

passé surcomposé

ayant eu fini

7A – L’EMPLOI DES TEMPS SURCOMPOSÉS

En de rares occasions, on emploie un temps surcomposé (c’est-à-dire composé de deux auxiliaires) pour exprimer une action accomplie et antérieure à une autre action :

  • Aussitôt qu’elle a eu fini de dormir ce matin, Évelyne a commencé sa journée de travail.

  • Les petits gâteaux, à peine les avais-je eu déposés sur la table que ma petite sœur les avait tous mangés.

8. Temps surcomposés (rare) – Avec être

Tableau 8 – avoir été parti

Mode indicatif

passé surcomposé

plus-que-parfait surcomposé

j’ai été parti

tu as été parti

elle a été partie

nous avons été partis

vous avez été partis

ils ont été partis

j’avais été parti

tu avais été parti

elle avait été partie

nous avions été partis

vous aviez été partis

ils avaient été partis

futur antérieur surcomposé

passé antérieur surcomposé

j’aurai été parti

tu auras été parti

elle aura été partie

nous aurons été partis

vous aurez été partis

ils auront été partis

j’eus été parti

tu eus été parti

elle eut été partie

nous eûmes été partis

vous eûtes été partis

ils eurent été partis

conditionnel passé surcomposé

j’aurais été parti

tu aurais été parti

elle aurait été partie

nous aurions été partis

vous auriez été partis

ils auraient été partis

Mode subjonctif

passé surcomposé

plus-que-parfait surcomposé

que j’aie été parti

que tu aies été parti

qu’elle ait été partie

que nous ayons été partis

que vous ayez été partis

qu’ils aient été partis

que j’eusse été parti

que tu eusses été parti

qu’elle eût été partie

que nous eussions été partis

que vous eussiez été partis

qu’ils eussent été partis

Mode infinitif

passé surcomposé

avoir été parti

Mode gérondif

passé surcomposé

en ayant été parti

Mode participe

passé surcomposé

ayant été parti

8A – L’EMPLOI DES TEMPS SURCOMPOSÉS

En de rares occasions, on emploie un temps surcomposé (c’est-à-dire composé de deux auxiliaires) pour exprimer une action accomplie et antérieure à une autre action :

  • Aussitôt qu’elle a été arrivée ce matin, elle est allée voir Simon.

  • À peine avait-il été parti que sa fille cadette est devenue turbulente.

Tableau 9 – s’être eu levé

Mode indicatif

passé surcomposé

plus-que-parfait surcomposé

je me suis eu levé

tu t’es eu levé

elle s’est eu levée

nous nous sommes eu levés

vous vous êtes eu levés

ils se sont eu levés

je m’étais eu levé

tu t’étais eu levé

elle s’était eu levée

nous nous étions eu levés

vous vous étiez eu levés

ils s’étaient eu levés

futur antérieur surcomposé

passé antérieur surcomposé

je me serai eu levé

tu te seras eu levé

elle se sera eu levée

nous nous serons eu levés

vous vous serez eu levés

ils se seront eu levés

je me fus eu levé

tu te fus eu levé

elle se fut eu levée

nous nous fûmes eu levés

vous vous fûtes eu levés

ils se furent eu levés

conditionnel passé surcomposé

je me serais eu levé

tu te serais eu levé

elle se serait eu levée

nous nous serions eu levés

vous vous seriez eu levés

ils se seraient eu levés

Mode subjonctif

passé surcomposé

plus-que-parfait surcomposé

que je me sois eu levé

que tu te sois eu levé

qu’elle se soit eu levée

que nous nous soyons eu levés

que vous vous soyez eu levés

qu’ils se soient eu levés

que je me fusse eu levé

que tu te fusses eu levé

qu’elle se fût eu levée

que nous nous fussions eu levés

que vous vous fussiez eu levés

qu’ils se fussent eu levés

Mode infinitif

passé surcomposé

s’être eu levé

Mode gérondif

passé surcomposé

en s’étant eu levé

Mode participe

passé surcomposé

s’étant eu levé

9A – L’EMPLOI DES TEMPS SURCOMPOSÉS

En de rares occasions, on emploie un temps surcomposé (c’est-à-dire composé de deux auxiliaires) pour exprimer une action accomplie et antérieure à une autre action :

  • Aussitôt qu’elle s’est eu réveillée ce matin, elle s’est lancée dans de gros travaux de nettoyage.

  • À peine m’étais-je eu levé que ma cheville s’est tordue.

Tableau 10 – avoir eu été réveillé

Mode indicatif

passé surcomposé

plus-que-parfait surcomposé

j’ai eu été réveillé

tu as eu été réveillé

elle a eu été réveillée

nous avons eu été réveillés

vous avez eu été réveillés

ils ont eu été réveillés

j’avais eu été réveillé

tu avais eu été réveillé

elle avait eu été réveillée

nous avions eu été réveillés

vous aviez eu été réveillés

ils avaient eu été réveillés

futur antérieur surcomposé

passé antérieur surcomposé

j’aurai eu été réveillé

tu auras eu été réveillé

elle aura eu été réveillée

nous aurons eu été réveillés

vous aurez eu été réveillés

ils auront eu été réveillés

j’eus eu été réveillé

tu eus eu été réveillé

elle eut eu été réveillée

nous eûmes eu été réveillés

vous eûtes eu été réveillés

ils eurent eu été réveillés

conditionnel passé surcomposé

j’aurais eu été réveillé

tu aurais eu été réveillé

elle aurait eu été réveillée

nous aurions eu été réveillés

vous auriez eu été réveillés

ils auraient eu été réveillés

Mode subjonctif

passé surcomposé

plus-que-parfait surcomposé

que j’aie eu été réveillé

que tu aies eu été réveillé

qu’elle ait eu été réveillée

que nous ayons eu été réveillés

que vous ayez eu été réveillés

qu’ils aient eu été réveillés

que j’eusse eu été réveillé

que tu eusses eu été réveillé

qu’elle eût eu été réveillée

que nous eussions eu été réveillés

que vous eussiez eu été réveillés

qu’ils eussent eu été réveillés

Mode infinitif

passé surcomposé

avoir eu été réveillé

Mode gérondif

passé surcomposé

en ayant eu été réveillé

Mode participe

passé surcomposé

ayant eu été réveillé

10A – L’EMPLOI DES TEMPS SURCOMPOSÉS

En de rares occasions, on emploie un temps surcomposé pour exprimer une action accomplie et antérieure à une autre action. Puisque les verbes à la forme passive sont déjà accompagnés d’un auxiliaire (ex. : être bu, être réveillé), leurs formes conjuguées aux temps surcomposés cumulent trois auxiliaires :

  • Aussitôt qu’elle a eu été bue par Sylvain, cette potion a été digérée par son corps.

  • À peine avait-elle eu été réveillée par le bruit des vagues qu’elle a été émerveillée par la beauté de la mer.

Pour une présentation de la forme passive, voir la section 2A du tableau 2. Dans les temps surcomposés à la forme passive, l’auxiliaire conjugué est avoir. Il est toujours suivi d’un autre auxiliaire avoir sous forme de participe (eu), qui est suivi de l’auxiliaire de passif être au participe (été), lui-même suivi du participe passé du verbe. Ex. : j’ai eu été réveillé.

10D – LES TEMPS SIMPLES ET COMPOSÉS

Pour les temps simples et composés de la forme passive (plus fréquents), voir le tableau 2.

accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés