Accueil / Articles d'aide à la rédaction / Les procédés de mise en relief dans un texte

Les procédés de mise en relief dans un texte

L’emploi de l’italique, des guillemets, du gras, du soulignement et des majuscules sont des procédés pour mettre en relief une partie de l’information d’un texte. Il importe de les utiliser d’une manière cohérente et uniforme au sein d’un même texte et de ne pas en abuser. Nous présentons ci-après leurs principaux emplois.

Emploi de l’italique

On emploie l’italique essentiellement :

  • Pour indiquer les mots étrangers non francisés, les citations dans d’autres langues, les appellations scientifiques en latin.

    Exemples :

    • Le slow food est de plus en plus populaire.
    • Comme on dit en espagnol : hasta la vista!
    • L’Esox lucius, ou grand brochet, est largement répandu dans l’hémisphère Nord.

    Note : Les mots étrangers déjà francisés sont toutefois écrits en romain.

    Exemples :

    • un leitmotiv (mot allemand francisé)
    • des sandwichs (mot anglais francisé)
    • vice versa (mots latins francisés)
  • Pour citer les mots, les expressions, comme emplois linguistiques.

    Exemple :

    • La conférence portera aujourd’hui sur le changement climatique, couramment appelé réchauffement climatique.
  • Pour attirer l’attention sur un mot, une expression.

    Exemple :

    • On devrait accueillir au minimum 50 participants.
  • Pour isoler dans un texte un néologisme, un mot de niveau de langue différent, un mot employé dans un sens particulier, un écart orthographique ou grammatical.

    Exemple :

    • Il est sorti maller une lettre.

    Note : L’utilisation des guillemets est plus fréquente dans ce contexte.

  • Pour indiquer le titre d’un ouvrage.

    Exemple :

    • Pour l’emploi de termes techniques, il convient de consulter Le grand dictionnaire terminologique.
  • Dans les dictionnaires, textes et ouvrages didactiques, pour inscrire les exemples et les citations.

    Exemple :

    • Tourtière : Préparation culinaire de type pâté, généralement garnie d’un mélange de porc haché, d’oignons et d’aromates.

      Tourtière du jour de l’An.

      « Les tourtières grésillantes, fleurant la sarriette et le laurier, s’envolaient dans les assiettes » (Y. Beauchemin, 1981).

Note : Dans les textes manuscrits, lorsqu’on ne dispose pas de l’italique, les guillemets peuvent jouer le même rôle que l’italique.

Emploi des guillemets

On emploie les guillemets essentiellement :

  • Pour indiquer le sens d’un mot ou sa définition.

    Exemple :

    • Le mot caléchier signifie au Québec : « Conducteur d’une calèche ».
  • Pour citer les paroles de quelqu’un.

    Exemple :

    • Le maire a déclaré ce qui suit : « Les élections auront lieu, comme prévu. »
  • Pour isoler dans un texte un mot étranger, un néologisme, un mot de niveau de langue différent, un mot employé dans un sens particulier, un écart orthographique ou grammatical, ou encore pour mettre en évidence un mot, une expression, etc.

    Exemple :

    • Il l’a traité de « politicailleux ».
  • Pour marquer l’ironie.

    Exemple :

    • Il est arrivé « à l’heure ».

Emploi du gras

On emploie le gras essentiellement pour mettre en valeur un mot, un groupe de mots, un titre ou un sous-titre.

Exemple :

  • La féminisation des titres de fonction et la rédaction épicène font maintenant partie de l’usage au Québec.

Note : Le gras italique permet de mettre en relief certains éléments dans une phrase qui contient déjà de l’italique.

Exemples :

  • Céduler, de l’anglais to schedule, se traduit en français par fixer , inscrire à l’horaire , prévoir , programmer .
  • VIH est le sigle de virus de l’immunodéficience humaine.

Emploi du soulignement

Dans les textes manuscrits, lorsqu’on ne dispose pas de l’italique, le soulignement peut jouer le même rôle que l’italique, notamment pour indiquer le titre des ouvrages dans une bibliographie ou encore pour attirer l’attention du lecteur sur un élément du texte. Par ailleurs, il est de moins en moins utilisé dans les textes imprimés.

Dans les documents électroniques et les documents Web, le soulignement est utilisé pour indiquer les liens hypertextes.

Exemple :

  • Le site voyage.gc.ca/voyager/avertissements indique les pays où le gouvernement du Canada déconseille de voyager.

Emploi de mots en majuscules ou en petites capitales

L’emploi de mots complets en majuscules ou en petites capitales est réservé aux grands titres et aux noms propres dans une bibliographie. Employé dans un texte courant, il rend celui-ci plus difficile à lire.

Exemple :

  • HÉBERT, Anne. Kamouraska, Paris, Éditions du Seuil, 1970, 245 p. (Collection Points).

Ponctuation en lien avec la mise en relief

En principe, la ponctuation suit le même caractère que la partie du texte mise en relief par l’emploi du gras, de l’italique, du soulignement, si elle en fait partie intégrante.

Exemples :

  • Cessez de répéter N’est-ce pas? à la fin de toutes vos phrases. (Le ? appartient à l’élément mis en évidence et se met en gras.)
  • Que signifie le terme infonuagique? (Le ? appartient ici à la phrase et non au mot mis en évidence; il s’écrit donc dans le caractère courant du texte.)
  • Les mots prévoir, présumer, pressentir ne sont pas de véritables synonymes. (Les virgules n’appartiennent pas aux éléments mis en relief et ne sont donc pas en italique.)

Note : Pour faciliter la rédaction, on peut laisser les virgules, points et points de suspension dans le même caractère que ce qui est mis en relief : Les mots prévoir, présumer, pressentir ne sont pas de véritables synonymes.

Source : CAJOLET-LAGANIÈRE, Hélène. Rédaction technique, administrative et scientifique.

accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés