Accueil / Lexiques / Lexique de belgicismes

Lexique

A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T U V Y Z

A

BE académique [akademik] adj.

I. En lien direct avec une université

  1. (À propos de personnes qui relèvent de l’université) Autorités académiques. Personnel académique. Corps académique, ensemble des enseignants universitaires. ― emploi nominal Les académiques se mobilisent pour l’élection du recteur.

  2. (À propos de réalités ou de matières qui concernent l'université) Grades académiques. Carrière académique. Titre académique. Bâtiment académique. Rentrée académique. Calendrier académique. ― Année académique, période correspondant à une année de cours à l'université (généralement de septembre à juin). ― Liberté académique, liberté dont jouissent les enseignants universitaires dans leurs activités d'enseignement et de recherche. ― Salle académique, salle où se tiennent des séances solennelles. ― Quart d’heure académique, retard toléré avant le début effectif d'un cours ou, par extension, au début d’une réunion, d’une rencontre; quart d’heure de grâce.

► Aussi observé au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande, au Québec, au Rwanda, au Burundi et au Sénégal.

BE accaparer [akapaʀe] (s’ ~) v. pron.
  1. fam. (à propos d’un objet) S’accaparer qqch. ou s’accaparer de qqch. Se saisir de qqch.; s’attribuer qqch. (le plus souvent indûment). S’accaparer le/du pouvoir. Il s’est accaparé (de) toute l’argenterie de sa grand-mère.

  2. fam. (à propos d’une personne) S’accaparer qqn ou s’accaparer de qqn. Retenir qqn; monopoliser l’attention de qqn. S’accaparer (de) sa voisine de table pendant tout le repas. La marraine s’est accaparée (de) la gamine dès qu’elle est entrée dans la maison.

► Se rencontre sporadiquement en France et est également employé au Québec, en Louisiane, à la Réunion, au Congo-Brazzaville et en Algérie.

BE accises [aksiz] n. f. pl.

Ensemble des impôts indirects portant sur certains produits de consommation, tels le tabac, les boissons alcoolisées et les carburants. Percevoir les accises. Payer les droits d'accises. Taxes et accises. Administration des douanes et accises. Bureau des accises. Produits soumis à accises. Agent des accises, agent de l'administration des douanes et accises (synonyme : accisien).

► Également employé au grand-duché de Luxembourg et, sous la forme accise (sing.), au Québec.

BE affaire [afɛʀ] n. f.
  1. Être (tout) en affaire(s) loc. verb. fam. Être agité (par l’imminence d’une échéance, par le caractère exceptionnel ou stressant d’une situation, etc.); être dans tous ses états. Elle est en affaire, le jour de la délibération approche. Il est tout en affaire à l’idée de prendre l’avion.

  2. Faire des affaires loc. verb. fam. Manquer de simplicité; compliquer les choses. Faire des affaires pour pas grand-chose. Ça ne vaut pas la peine de faire tant d’affaires pour si peu.

  3. Ne pas y avoir d'affaire loc. verb. fam. Ne pas entraîner de conséquences fâcheuses; être sans importance. Il n'y a pas d'affaire à/avec ça. Il n’y a pas d’affaire à arriver en retard chez eux.

  4. Une affaire de (+ nom) loc. fam. Environ; à peu près (+ nom).J'ai ramassé une affaire de trois seaux de carottes dans cette petite plate-bande.

► La locution une affaire de (+ nom) survit sporadiquement dans certaines régions de France et au Québec.

BE aidant, aidante [edã, edãt] n.
  1. fam. Personne qui en assiste une autre, qui lui vient en aide. Heureusement que j’ai eu un aidant pour achever de creuser les fondations. Elle est déjà une bonne aidante pour la cuisine.

  2. spécialt Personne qui assiste ou supplée un travailleur indépendant dans l’exercice de sa profession, sans être engagée envers lui par un contrat de louage de travail. Elle a travaillé comme aidante dans l’entreprise de son mari. En cas de divorce, les conjoints qui étaient aidants se retrouvaient sans revenu.en composition ou en apposition Conjoint(-)aidant. Femme(-)aidante.

► Attesté aussi dans les Ardennes françaises (au sens 1) et au Québec (où l’on note la locution aidant naturel “personne qui dispense gratuitement des soins de nature médicale à un parent”).

BE air [ɛʀ] n. m.
  1. Faire des airs, faire de son air, faire de ses airs, faire de ses grands airs loc. verb. fam. Faire le prétentieux; être arrogant.

  2. Air de deux airs, air d’entre deux airs, air entre deux airs loc. nom. fam. Attitude équivoque, qui n’inspire pas confiance. Celui-là, avec son air de deux airs, je m’en méfie. Depuis quelques jours, elle a un air (d’)entre deux airs.

  3. Avoir l’air que loc. verb. fam. Présenter un aspect, une allure qui fait penser que. Elle a l’air que ça lui va mieux. J’ai l’air que je plaisante? emploi impersonnel Il a l’air qu’il va pleuvoir. Ça a l’air que ça va marcher cette fois-ci.

1. Des variantes proches sont enregistrées en Suisse romande (un air à deux airs) et en France, surtout dans le Sud (l’air d’avoir deux airs, etc.). 3. Avoir l’air que est également attesté en Lorraine française et au Québec (dans ce dernier cas, seulement l’emploi impersonnel).

BE allure [alyʀ] n. f.
  1. Avoir de l’allure loc. verb. fam. Faire preuve de compétence, d’habileté dans l’exercice d’une activité domestique ou professionnelle. Elle a déjà de l’allure, pour une débutante! Il n’a pas beaucoup d’allure pour carreler.

  2. Sans allure loc. adj. invar. fam. Qui manque de tenue, de soin (dans sa présentation extérieure). ― Qui manque de savoir-faire (dans une activité); dont le travail laisse à désirer. Je ne voudrais pas travailler avec lui, sans allure comme il est!

  3. Sans allure ou sans-allure loc. nom. invar. fam. Personne négligée dans sa présentation. Il a marié une sans-allure. ― Personne qui manque de dextérité, de savoir-faire. Je me demande bien où le patron a été dénicher des sans-allure comme ça.

Sans allure est également attesté au Québec, avec un sens proche : “qui fait preuve d’un manque de jugement ou de savoir-vivre”.

BE Alma Mater ou alma mater [almamatɛʀ] n. f.

Institution universitaire. L’Alma Mater liégeoise prépare la rentrée académique. Des cadeaux à l’effigie de l’alma mater. ― En particulier, université où l’on a accompli ses études (ou une partie significative de celles-ci). Rester fidèle à son Alma Mater. L’Alma Mater compte sur ses anciens. Un souffle nouveau anime notre vieille Alma Mater.

► Se rencontre aussi en Suisse romande et au Québec, de même qu’en dehors du monde francophone (notamment en Flandre, en Allemagne, dans les pays anglo-saxons). N’est pas inconnu en France, mais y apparaît uniquement dans des emplois littéraires ou formels.

BE après [apʀɛ] adv.

Par après loc. adv. Par la suite, ensuite. Par après, on ne l’a plus jamais revu. Par après, elle est entrée au couvent. Il faut veiller à ce que, par après, tout soit remis en ordre.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, en Alsace, dans le Lyonnais, au Québec, en Louisiane et au Burundi.

► La locution par après “ensuite” a disparu du français général dans le courant du 18e siècle, mais s’est maintenue dans des aires périphériques, comme la Belgique. Elle connaît toutefois en France une résurgence récente (depuis le milieu du 20e siècle), en particulier dans des écrits philosophiques.

BE assiette [asjɛt] n. f.
  1. Assiette profonde loc. nom. f. Assiette concave, qui peut contenir des liquides (opposé à assiette plate). Servir le potage dans une assiette profonde bien chaude. Battre les œufs dans une assiette profonde.

  2. Assiette froide loc. nom. f. Plat composé d’un assortiment de viandes froides tranchées et de charcuterie, généralement accompagné d’œufs durs et de crudités, auquel s’ajoutent quelquefois du poisson et des fruits de mer. Au menu : assiette froide, frites, dessert.

Assiette froide est aussi enregistré au Québec.

BE attendre [atãdʀ] v. tr.

Attendre famille loc. verb. fam. Attendre un enfant. La collègue qui attend famille n’a pas été remplacée. Elle a annoncé qu’elle attend famille pour le mois de mars.employé absolt Elle attendait déjà quand ils se sont mariés.

► Également enregistré sous la forme attendre famille en Guinée, attendre au Burkina Faso; attendre de la famille en Suisse romande; attendre la famille ou être en famille au Québec; être en famille en Acadie et en Louisiane.

BE autobus [otɔbys] n. m.

Grand véhicule automobile assurant un service de transport en commun interurbain. Un service d’autobus a été mis en place suite à l’accident de train. L’autobus est rempli d’étudiants qui retournent à Liège le dimanche soir.

remarque La forme bus est de plus en plus fréquente.

► Également employé au Québec.

BE avaloir [avalwaʀ] n. m.

Dispositif permettant de recueillir et d’évacuer les eaux de surface vers les égouts, constitué d’une ouverture dans le sol protégée par une grille. Nettoyer/curer les avaloirs. Placer des avaloirs équipés de siphons pour éviter la remontée des odeurs. Les avaloirs sont bouchés par des amas de feuilles mortes. De nombreux détritus s’accumulent sur les grilles des avaloirs et empêchent les eaux de ruissellement de s’y engouffrer lors des averses. Une entreprise a déversé du mazout dans un avaloir de l'avenue du Théâtre.

► Également employé au Québec.

BE avant-midi [avãmidi] n. m. ou f.

Partie de la journée qui va du lever du soleil jusqu’à l’heure de midi. Il est resté là tout(e) l’avant-midi. La conférence de presse est prévue fin d’avant-midi.par ext. Durée de cette partie de la journée. Elle passe trois avant-midis par semaine à étudier l’espagnol.

► Se rencontre sporadiquement en France et est également employé au Québec et en Louisiane, ainsi qu’au Rwanda et au Burundi.

BE avant-plan [avãplã] n. m.
  1. Partie d’un tableau, d’une carte, d’une photo qui apparaît au premier regard. On distingue un personnage à l’avant-plan du tableau.

  2. au fig. Situation de forte exposition (à l’actualité, aux responsabilités, etc.). Être à l’avant-plan. Passer à l’avant-plan. L’ancien président du parti revient à l’avant-plan. Les questions communautaires sont remises à l’avant-plan de l’actualité.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, ainsi qu’au Burundi. S’emploie également au Québec.

B

BE bachelier [baʃœlje] n. m.
  1. Depuis le décret de la Communauté française du 31 mars 2004 (dit « décret Bologne »), programme de premier cycle de l’enseignement supérieur (universitaire et hors universitaire) de la Communauté française de Belgique, d’une durée de trois ans minimum et qui donne un accès direct à un programme de master. Bachelier en droit. Bachelier en médecine. Bachelier en sciences industrielles. Choix d’une option durant les deuxième et troisième années de bachelier.

  2. Depuis le « décret Bologne », diplôme sanctionnant un programme de premier cycle de l’enseignement supérieur. Obtenir un bachelier en informatique de gestion.par métonymie Personne qui a réussi les épreuves de ce diplôme. Être bachelier en sciences religieuses. Les premiers bacheliers ont été diplômés en 2007.Grade académique de bachelier en sciences pharmaceutiques.

    ► Appartient au lexique de l’enseignement supérieur. Termes introduits (avec ces acceptions) dans le décret de la Communauté française du 31 mars 2004.

    ► La terminologie officielle de la Communauté française de Belgique s’est différenciée de celle de la France sur la dénomination des programmes et des grades de l’enseignement supérieur. Dans le but d’éviter à la fois licence et baccalauréat qui, en France, est le grade obtenu à l’issue des études secondaires, la dénomination retenue pour le premier cycle de l’enseignement supérieur a été bachelier, ce qui entraîne une confusion entre le programme, le diplôme qui le sanctionne et la personne qui est titulaire de ce dernier. Cette confusion est souvent réduite, dans l’usage courant, par l’emploi du terme baccalauréat (abréviation familière : bac) pour désigner le programme et le diplôme qui le sanctionne, le terme bachelier étant alors réservé à la personne titulaire de ce diplôme (cf. en France : bachelier “titulaire du baccalauréat, à l’issue de l’enseignement secondaire”).

BE banc [bã] n. m.

Banc de neige loc. nom. m. Amas de neige entassée par le vent. La route est bloquée par des bancs de neige.

► Également employé au Québec et en Acadie.

BE barricade [baʀikad] n. f.

Monter aux barricades loc. verb. S’engager personnellement pour défendre une position (souvent dans un contexte d’opposition). La députée est montée aux barricades pour défendre son projet de rénovation urbaine. Les syndicats ne sont pas prêts à monter aux barricades dans le contexte politique actuel.

► Également employé en Suisse romande et au Québec

BE becquer [bɛke] v. tr.

Frapper à coups de bec. Le coq n’arrête pas de becquer les poules. La gamine a été becquée par le canari. Je me suis fait becquer par la perruche.

► Également enregistré dans l’Est de la France (Ardennes, Champagne, Lorraine), au Québec, en Louisiane et à la Réunion.

BE beurre [bœʀ] n. m.
  1. Beurre de ferme loc. nom. m. Beurre produit par l’éleveur de bétail laitier, à partir de la crème de lait cru.

  2. Beurre de laiterie loc. nom. m. Beurre fabriqué industriellement, avec de la crème de lait pasteurisée.

  3. Battre le beurre loc. verb. fam. Être à côté de la plaque; cafouiller. Les partis de la majorité battent le beurre au sujet de l’immigration. Sans réelle direction politique, l’administration des relations internationales bat le beurre depuis un an. Depuis sa thrombose, il bat un peu le beurre.

  4. Avoir le cul dans le beurre, être le cul dans le beurre, être tombé le cul dans le beurre loc. verb. fam. Vivre sans avoir à se soucier de trouver des ressources matérielles. Héritier de trois générations de pâtissiers, l’actuel patron a le cul dans le beurre. Avec leur système de sécurité sociale particulièrement avantageux, les Belges ont le cul dans le beurre.

► Les locutions 1-2 sont également attestées au grand-duché de Luxembourg et dans le Nord-Pas-de-Calais. ― On a enregistré au Québec une locution proche de 3 : tourner dans le beurre (à propos d’une vis qui tourne à vide, d’une roue qui patine). Les locutions sous 4 sont aussi attestées dans le Nord de la France.

BE boiler [bwalɛʀ] quelquefois [bɔjlœʀ] n. m.
  1. Appareil mural pour chauffer l’eau destinée à la consommation domestique. Boiler électrique. Boiler au gaz.

  2. Réservoir d’eau chaude qui accompagne cet appareil. Un boiler de 200 litres. Une chaudière équipée d’un boiler intégré.

► Vitalité élevée et stable, tant en Wallonie qu’à Bruxelles. ― Également enregistré, avec la prononciation [bɔjlœʀ], dans l’Est de la France (Moselle, Alsace) et en Suisse romande.

BE boîte [bwat] n. f.

Boîte à tartines loc. nom. f. Récipient de matière rigide, qui contient pour l’essentiel des tartines à consommer lors de la pause de midi. Pour respecter l’environnement et diminuer les déchets d’emballage, il est recommandé d’utiliser une boîte à tartines.par métonymie Contenu de cette boîte. Préparer la boîte à tartines pour midi. Composer une boîte à tartines bien équilibrée au point de vue diététique.

► On emploie boîte à lunch au Québec.

BE bonbonne [bɔ̃bɔn] n. f.
  1. Bonbonne de gaz loc. nom. f. Récipient métallique qui contient un gaz sous pression, destiné à l’usage domestique. Bonbonne de gaz butane. Bonbonne de gaz propane. Explosion d’une bonbonne de gaz.par ellipse Bonbonne n. f. Remplacer la bonbonne.

  2. Bonbonne d’oxygène loc. nom. f. Récipient métallique qui contient de l’oxygène sous pression (pour divers usages : médicaux, sportifs, etc.). Ventiler un patient avec une bonbonne d'oxygène. Prendre des bonbonnes d’oxygène pour monter à haute altitude.par ellipse Bonbonne n. f. Ayant eu une mauvaise expérience lors d'un vol précédent, je savais qu'il fallait ouvrir la bonbonne au maximum sous peine de souffrir terriblement du manque d'oxygène.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg et au Québec.

C

BE cache-poussière [kaʃpusjɛʀ] n. m.

Blouse que l’on enfile sur ses vêtements pour les protéger de la poussière et des salissures. Mettre un cache-poussière pour poncer les fenêtres. Passe un cache-poussière et viens ranger le grenier avec moi.

► Également employé au Québec

BE cachette [kaʃɛt] n. f.

Jeu d’enfants dans lequel l’un des joueurs doit découvrir ceux qui sont cachés. Jouer à la cachette.

remarque Deux variantes de ce jeu sont attestées à Bruxelles : cachette-cachée, où il suffit d’être vu pour être pris; cachette-courir, où il faut toucher le joueur une fois que celui-ci est découvert.

► Employé également dans plusieurs régions de France, en particulier du Nord et de l’Est (Ardennes, Champagne, Lorraine, Franche-Comté), ainsi qu’au Québec, en Acadie et en Louisiane.

BE cadre [kadʀ] n. m.

Tableau; illustration; gravure. Accrocher un cadre au mur. Acheter un beau cadre pour garnir son salon.

► Attesté dans les Ardennes françaises, en Suisse romande et au Québec.

BE camionneur, camionneuse [kamjɔnœʀ, kamjɔnøz] n.

Personne qui effectue de longs trajets en conduisant un poids lourd. Grève des camionneurs. Un tragique accident causé par un camionneur. Les camionneurs sont soumis à des contraintes horaires insupportables.

► Également employé au Québec.

BE carré [kaʀe] n. m.

Touche d’un téléphone qui sert à confirmer certaines opérations. Après votre message, appuyez sur le carré.

► Le dessin reproduit sur la touche de confirmation est nommé différemment selon les pays. Si les Belges francophones l’interprètent comme un carré, les Français et les Suisses romands considèrent qu’il s’agit d’un dièse, tout comme les Anglais (hash key). Les Québécois emploient dièse et carré, tandis que les Canadiens anglophones utilisent number sign key. Quant aux Américains, ils y voient plutôt le symbole de la livre (unité de poids), d’où l’appellation pound key.

BE carrousel [kaʀusɛl], quelquefois [kaʀuzɛl] n. m.

Attraction foraine constituée de véhicules miniatures ou de représentations d’animaux (chevaux, etc.) fixés sur une plateforme circulaire animée d’un mouvement rotatif. Payer un tour en carrousel aux enfants. Faire un tour de/en carrousel.

remarque La prononciation dominante en Belgique (avec [s]) est également attestée en France (notamment en Alsace), au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande et au Québec. Elle est peut-être influencée par les équivalents en allemand, en anglais et en néerlandais, qui ont [s] plutôt que [z].

► Également employé en Alsace, au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande et au Québec.

BE casserole [kasʀɔl] n. f.
  1. Ustensile de cuisine de forme cylindrique, muni de deux poignées et d’un couvercle, dépourvu de manche. La soupe a débordé de la casserole. Les pâtes ont attaché au fond de la casserole. Plongez les légumes dans une grande casserole.par métonymie Son contenu. Une casserole d’eau. Préparer une casserole de soupe.

    ► Également employé au Québec.

  2. Casserole à pression loc. nom. f. Ustensile de cuisine pour cuire les aliments sous pression. Avec une casserole à pression, on gagne non seulement du temps, mais aussi jusqu’à 30 % d’énergie.au fig. Le monde du travail est devenu une gigantesque casserole à pression, où seules la créativité et la performance comptent.

BE cave [kav] n. f.

Avoir l’eau dans les caves, avoir de l’eau dans les caves loc. verb. fam. Porter un pantalon trop court. Tu as choisi une trop petite taille, on va dire que tu as de l’eau dans les caves. Il a grandi trop vite, il a l’eau dans les caves.

Avoir de l’eau dans la/sa cave a été enregistré au Québec.

BE chambre [ʃãbʀ] n. f.

I. Pièce d’habitation

Dans l’habitat rural traditionnel, pièce située au rez-de-chaussée de la maison, réservée aux fêtes, à l’accueil d’hôtes de marque, etc. Chauffer la chambre pour Noël. Faire entrer les invités dans la chambre.― Est parfois appelée belle chambre, pour la distinguer des chambres à coucher. Nettoyer la belle chambre.

► Également enregistré dans l’Est de la France (Moselle, Alsace), en Suisse romande, au Québec, en Acadie, en Louisiane et dans plusieurs régions d’Afrique francophone (Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Togo, Niger, Madagascar, Île Maurice).

II. Ensemble de personnes

  1. Chambre des représentants loc. nom. f. Assemblée parlementaire fédérale, composée de membres élus directement (les députés) représentant les différentes circonscriptions électorales, chargée de constituer une majorité gouvernementale, de contrôler la politique gouvernementale et les finances publiques, ainsi que de légiférer. Entrer à la Chambre des représentants. Soumettre un projet de loi à la Chambre des représentants. Le président de la Chambre des représentants est issu d’un parti de la majorité gouvernementale. Des débats houleux ont animé hier la Chambre des représentants.

    remarque Dans l’usage courant, cette dénomination officielle est réduite à Chambre.

  2. Chambre du conseil loc. nom. f. Section du tribunal de première instance, présidée par un juge et qui statue sur les réquisitions du ministère public (détentions préventives, suites des dossiers d’instruction, etc.). Comparaître en Chambre du conseil. Ordonnance de la Chambre du conseil. Les audiences de la Chambre du conseil ont généralement lieu à huis clos.

III. Cavité

Chambre de visite loc. nom. f. Espace aménagé pour faciliter l’inspection ou la réparation de canalisations, d’égouts, etc. Chambre de visite en béton armé. Taque en fonte pour chambre de visite. Tout raccordement à un égout public devra comporter une chambre de visite établie sur la propriété du particulier.

BE chez [ʃe] prép.
  1. Chez X (suivi d’un prénom ou d’un nom de famille) loc. nom. fam. La maison où réside X ou la famille X. L’arbre en face de chez Christel a été abattu. Il s’est fait tuer devant chez Meyer.par métonymie La famille X. Une lettre pour chez Dupont.

    remarque Dans ce dernier tour, l’accord du verbe se fait au pl. (syllepse). Chez Dupuis sont rentrés de vacances. Chez Pierre vendent leur voiture.

  2. Chez X (suivi d’un nom ou d’un pronom personnel) loc. nom. fam. Auprès de (X, qui tend les bras, en s’adressant à un enfant). Viens chez ton parrain. Elle ne veut pas venir chez moi, je lui fais sans doute peur.

1. Également attesté dans une partie significative de la France (France du Nord, Mayenne, des Charentes à la Franche-Comté), ainsi qu’en Suisse romande, au Québec et en Acadie. 2. Est également attesté en Alsace.

BE chipoterie [ʃipɔtʀi:] n. f.
  1. fam. Résultat de piètre qualité, à l’issue d’un travail médiocre ou inutilement compliqué. Quelle chipoterie tu m’as faite là! ― Le travail lui-même. Réparer cette horloge, ça va être une belle chipoterie.

  2. fam. Manœuvre douteuse; falsification. Ce sont les chipoteries politiciennes classiques avant les élections. Il n’y a eu aucune chipoterie dans la comptabilité communale.

► Également employé au Québec.

BE 1. chique [ʃik] n. f.

I. Petite masse à mâcher

  1. Bonbon. Acheter un paquet de chiques. Saint Nicolas a distribué des sachets de chiques aux enfants.

  2. Gomme à mâcher, chewing-gum. Fais attention de ne pas avaler ta chique.

  3. Mordre sur sa chique loc. verb. fam. Se contenir; dissimuler ses sentiments (de colère, de chagrin). Avec tout ce qu’on a entendu comme mensonges, il a fallu mordre sur sa chique. ― Tenir bon, ne pas perdre courage. Il était à bout de forces, mais il a mordu sur sa chique.

II. Quantité négligeable

  1. Ne pas comprendre une chique loc. verb. fam. Ne rien comprendre.

  2. Et une chique loc. nom. f. fam. Et un rien de plus; et un peu plus. Elle a quatre ans et une chique. Il pèse trois kilos et une chique.

  3. Bout de chique loc. nom. m. fam. Personne de petite taille (mot souvent affectueux dans le cas d’un enfant; moqueur pour un adulte). Tu as vu ce petit bout de chique de rien du tout, quelle aisance aux agrès! Eh, bout de chique, tu as quelque chose à me dire?

Chique de gomme est également employé au Québec.

BE clinche [klɛ̃ʃ] n. f.
  1. Poignée ou bouton de porte. Clinche de porte. Actionner, tourner la clinche.

  2. Par ext. Poignée ou bouton de fenêtre. Clinche de fenêtre.

Variantes : clenche, cliche.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg [klɛ̃ʃ], dans certaines régions de France, dont le Nord et l’Est (Picardie, Ardennes, Lorraine), la Normandie, la Bretagne [klãʃ], ainsi qu’au Québec [klãʃ].

BE clincher [klɛ̃ʃe] v. tr.

Actionner la poignée ou le bouton d’une porte (pour l’ouvrir, pour attirer l’attention par le bruit causé). Clinche la porte comme il faut. J’ai clinché, mais vous ne m’avez pas entendu.

Variante : clencher.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg [klɛ̃ʃe], dans certaines régions de France [klãʃe] ainsi qu’au Québec [klãʃe].

BE clos [klɔ] n. m.

Clos d’équarrissage loc. nom. m. Établissement où l’on achemine les dépouilles d’animaux impropres à la consommation. Épurer les eaux usées provenant du clos d’équarrissage.par métonymie Service qui gère cet établissement. Attendre le passage du clos d’équarrissage. Le clos d’équarrissage est venu enlever les animaux qui ont péri dans l’incendie de la ferme.

► Également attesté au grand-duché de Luxembourg, sporadiquement en France, en Suisse romande et au Québec.

BE comprenure [kɔ̃pʀœnyʀ] n. f.

fam. Faculté de comprendre (uniquement dans des tours plaisants et plus ou moins figés). Avoir la comprenure un peu dure. Être dur de (la) comprenure.

► Également enregistré en France (de manière sporadique), ainsi qu’au Québec et en Louisiane.

BE costume [kɔstym] n. m.

Costume de bain loc. nom. m. Vêtement de bain. Voir ma grand-mère à la plage en costume de bain, ça m’a fait un choc!

► Également employé en Suisse romande et au Québec.

BE covoiturer [kɔvwatyʀe] v. intr.

Partager une voiture individuelle pour effectuer à plusieurs le même trajet. Chercher des collègues de travail pour covoiturer. Vous n’avez pas besoin d’une assurance spéciale pour covoiturer.

► Également employé au Québec.

BE crème [kʀɛm] n. f.

Crème-glace n. f. Préparation à base de crème parfumée que l’on fait congeler. Crème-glace au chocolat/à la framboise/à la vanille. Cornet de crème-glace.Crème à la glace loc. nom. f. Même sens. Se payer une crème à la glace. Marchand de crème à la glace.

► Également enregistré notamment en Louisiane (crème à la glace), ainsi qu’au Sénégal (crème-glace).

BE cru, crue [kʀy, kʀy:] adj.
  1. Froid et humide (à propos du temps qu’il fait, à propos d’un endroit). Le salon est cru en automne. Se coucher dans des draps crus. Le temps est cru, il faut s’habiller chaudement.

  2. Il fait cru loc. verb. impers. Il fait froid et humide (à propos du temps, à propos d’un endroit). Je vais rallumer le feu, il fait cru ce soir. Je trouve qu’il fait cru dans la chambre à coucher.

► Également employé dans le Nord et l’Est de la France, en Suisse romande, au Québec et en Acadie.

D

BE d’abord [dabɔʀ] loc. adv.

fam. (En fin d’énoncé) Dans ces conditions; en conséquence. Si tu te crois capable de soulever ça tout seul, vas-y d’abord! Puisque tu vas te coucher à des heures pas possibles, ne te plains pas que tu es fatigué d’abord.

► Également employé au Québec et en Louisiane.

BE 1. déjeuner [dejœne] v. intr.

Prendre le repas du matin. Déjeuner au lit. Elle n’a pas pris le temps de déjeuner ce matin.

Voir déjeuner 2.

► Également enregistré dans plusieurs régions françaises en Suisse romande, au Québec, en Louisiane, au Rwanda et au Burundi.

BE 2. déjeuner [dejœne] n. m.

Repas du matin; petit-déjeuner. Aller acheter les croissants pour le déjeuner. Commencer sa journée par un solide déjeuner.

► Également enregistré dans le Nord et l’Est de la France (surtout en Normandie, en Picardie, dans le Nord-Pas-de-Calais, en Lorraine, dans le Jura, en Savoie), dans la région Rhône-Alpes, les Alpes-Maritimes, en Provence, dans le Midi pyrénéen et en Aquitaine; employé aussi en Suisse romande, au Québec, en Louisiane, au Rwanda et au Burundi.

BE détournement [detuʀnœmã] n. m.

Action de dévier des véhicules de leur direction normale. Le détournement de la circulation à l’entrée de Bruxelles débutera lundi matin.par métonymie Parcours ainsi mis en place. Suivre le détournement local. Emprunter le détournement pour éviter les travaux. Perdre beaucoup de temps dans le détournement.

Détournement de la circulation est également attesté au Québec.

BE détourner [detuʀne] v. tr.

Dévier de son itinéraire normal qqn qui emprunte une voie publique. Les automobilistes engagés sur la E 411 sont détournés vers la N 4. ― (En parlant de véhicules) Les camions sont détournés par la gendarmerie un peu avant l’autoroute.

Détourner de la circulation est également attesté au Québec.

BE diesel [djezɛl] n. m.

Produit issu de la distillation du pétrole, utilisé comme carburant dans des moteurs adaptés. Rouler au diesel. Taxer le diesel. Hausse du prix du diesel. Actuellement, le diesel coûte moins cher que l’essence.

► Également attesté au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande et au Québec.

BE 1. dîner [dine] v. intr.

Prendre le repas de midi. Nous dînerons à midi pile. Les enfants qui dînent à l’école ne peuvent pas aller en ville avant la reprise des cours de l’après-midi.

► Également enregistré dans plusieurs régions de France, en Suisse romande, au Québec, en Louisiane, au Rwanda et au Burundi.

BE 2. dîner [dine] n. m.

Repas de midi. Dîner campagnard ce dimanche à partir de 12 h. Après un dîner aussi copieux, l’après-midi risque d’être difficile.

► Également enregistré dans plusieurs régions de France, en Suisse romande, au Québec, en Louisiane, au Rwanda et au Burundi.

BE divorcer [divɔʀse] (se ~) v. pron

fam. Rompre légalement son mariage avec qqn. Ils se sont divorcés après seulement deux ans de mariage.

► Également attesté au Québec et en Louisiane.

BE doubler [duble] v. tr.

Recommencer une année d’études pour la deuxième fois consécutive (surtout dans l’enseignement primaire ou secondaire. J’ai doublé ma dernière année en primaire.employé absolt Il a déjà doublé deux fois, quand va-t-il terminer ses études?

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande, au Québec et dans plusieurs pays d’Afrique (Congo-Kinshasa, Rwanda, Burundi, Sénégal, Côte-d’Ivoire, Burkina Faso, Togo, Bénin, Tchad, Madagascar.

BE doubleur, doubleuse [dublœʀ, dubløz] n.

Personne qui double une classe. Ces résultats sont faibles, pour un doubleur. Les doubleurs se sont bien intégrés dans la classe.en apposition Étudiant doubleur.

Variante : doublant.

Doubleur est également employé en Suisse romande, au Québec, au Congo-Kinshasa, au Rwanda et au Burundi. Doublant est enregistré dans d’autres pays d’Afrique (Sénégal, Guinée, Côte-d’Ivoire, Burkina Faso, Togo, Bénin, Centrafrique, Algérie).

E

BE échevin, échevine [eʃəvɛ̃, eʃəvin] ou [eʃfɛ̃, eʃfin] ou [eʒvɛ̃, eʒvin] n.

Membre du conseil communal désigné par ses pairs pour assister le bourgmestre dans l'administration de la commune. Le collège des bourgmestre et échevins. La nouvelle échevine des sports a prêté serment. L’échevin des finances a présenté le budget. L’opposition a durement critiqué la décision de l’échevin des travaux publics.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg et au Québec.

BE éclairer [ekleʀe] v.

Il éclaire v. impers. Il fait des éclairs. Il éclaire, l’orage se rapproche. Autrefois, quand il éclairait, on allumait une bougie pour se protéger.

► Également employé en France, dans le Nord (Nord-Pas-de-Calais, Picardie) et l’Ouest, ainsi qu’au Québec.

BE emmanchure [ãmãʃyʀ] n. f.
  1. fam. Situation passablement compliquée, qui se présente mal. Se sortir d’une vilaine emmanchure.

  2. fam. Affaire suspecte; plan peu honnête. C’est encore une des emmanchures du voisin. Qu’est-ce que c’est encore pour une emmanchure?

► Également employé notamment en Louisiane.

BE ennuyant, ennuyante [ãnwijã, ãnwijãt] adj.
  1. Qui cause du désagrément, de la contrariété. Un problème assez ennuyant. Un contretemps très ennuyant.

  2. Qui est insipide, fastidieux. Une conférence ennuyante. Dans ses cours, il est ennuyant à mourir.

► Également employé au Québec, en Louisiane, ainsi qu’au Burundi.

BE enregistreur [ãʀəʒistʀœʀ] n. m.

Appareil qui permet d’enregistrer et de reproduire des sons en utilisant une bande magnétique. Enregistreur à bandes/bobines. Enregistreur à cassettes. Brancher l’enregistreur. Fermer l’enregistreur. L’enregistreur utilisé pour les enquêtes était d’excellente qualité.

► Le Québec emploie la forme féminine enregistreuse.

BE entièreté [ãtjɛʀte] n. f.
  1. Ensemble des éléments constitutifs d’un tout. Rembourser l’entièreté de ses dettes. Verser l’entièreté des bénéfices à une œuvre caritative. Repeindre l’entièreté de la structure métallique. Carreler l’entièreté des murs.

  2. Dans son entièreté loc. adv. En totalité, sans exception. Le personnel dans son entièreté est contre cette mesure. ― Dans son intégralité, complètement. Approuver la politique gouvernementale dans son entièreté.

► Également attesté au Québec, ainsi qu’au Congo-Kinshasa, au Rwanda et au Burundi.

BE épandage [̙epãdaʒ] n. m.
  1. Action de répandre du sel sur la voirie pour faire fondre la neige, le verglas. L’épandage est en cours sur la N 4. Un épandage préventif sera effectué ce soir.Service d’épandage, service communal, provincial ou régional qui gère les opérations de salage. Les services d’épandage du Luxembourg prévoient une pénurie de sel si l’hiver se prolonge.

  2. Camion d’épandage loc. nom. m. Véhicule utilisé pour saler les voiries en période hivernale. Les camions d’épandage sont de sortie. Même les camions d’épandage ont été bloqués par le verglas.

► Également employé au Québec.

BE escalier [ɛskalje] n. m.

Marche d’un escalier. Poncer chaque escalier un par un, quelle galère! Ne trébuche pas sur l’escalier devant la porte. ― N. m. pl. Suite de marches qui constituent un escalier. Tomber dans les escaliers.

► Également attesté dans plusieurs régions de France (Lorraine, Bourgogne, Massif central), en Suisse romande, au Québec et en Louisiane.

BE évier [evje] n. m.

Appareil sanitaire composé d’une cuvette, d’un robinet d’eau courante et d’un système de vidange, destiné à faire sa toilette. Nettoyer l’évier de la salle de bain. Placer un petit évier dans les toilettes.

► Également employé au Québec.

F

BE faillite [fajit] n. f.

Tomber en faillite loc. verb. Se trouver dans la situation d’un débiteur ne pouvant plus faire face à ses engagements financiers. La quatrième banque d’affaires de Wall Street est tombée en faillite. On ne peut pas laisser tomber en faillite une institution de cette importance. De petits indépendants risquent de tomber en faillite.

BE file [fil] n. f.

Faire la file loc. verb. Attendre son tour dans une file de personnes. Faire la file devant l’entrée du cinéma. Nous avons fait la file pendant deux heures sous la pluie.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, au Québec et au Rwanda.

BE fondu, fondue [fɔ̃dy, fɔ̃dy:] n.

Fondu au fromage loc. nom. m., quelquefois fondue au fromage loc. nom. f. Petit parallélépipède de pâte à base de fromage, que l’on fait frire après l’avoir pané et qui est servi chaud. Des fondus au fromage. ― (Avec mention du type de fromage utilisé dans la préparation) Prendre des fondus au parmesan en entrée.

► Également attesté au Québec.

G

BE garde-robe [gaʀdœʀɔ:b] n. f.

Meuble haut et fermé dans lequel on range des vêtements. Rependre son veston dans la garde-robe. Ranger sa jupe dans la garde-robe.

► Également attesté en France (Lyonnais, Sud-Ouest), ainsi qu’au Québec.

BE 1. gardienne [gaʀdjɛn] n. f.

Femme qui accueille et garde à domicile des enfants en bas âge. Il y a pénurie de gardiennes. Toutes les gardiennes sont agréées par l’O.N.E.Gardienne encadrée, dont les prestations sont rémunérées par un service public ou privé. ― Gardienne indépendante/privée, qui travaille pour son propre compte.

► Également employé au Québec.

BE glissoire [gliswaʀ] n. f.

Espace recouvert de glace où les enfants s'amusent à glisser. Jeter de l’eau sur le trottoir gelé pour faire une glissoire.

► Également employé au Québec.

BE gourme [guʀm] n. f.

Enflure de la peau, due à une piqûre (d’insecte, de plante) ou à une allergie, et qui cause une démangeaison. Une araignée m’a fait une grosse gourme sur le bras.

► Également employé au Québec.

BE goûter [gute] v.
  1. V. tr. direct fam. Avoir le goût, la saveur de qqch. (à propos d’un aliment ou d’une boisson). La soupe goûte le jambon. ― (Souvent employé à propos d’un goût désagréable) Le rôti goûte le brûlé. Ton vin goûte le vinaigre.

  2. V. tr. indirect fam. Plaire par le goût, par la saveur (à propos d’un aliment ou d’une boisson). Cette sauce me goûte bien. Rien ne lui goûte, il n’a envie de rien, rien ne lui plaît (pour manger ou boire). ― emploi impersonnel Ça te goûte? ça te plaît? ― employé absolt Le boudin, ça goûte mieux quand il fait froid.

1. Également employé au Québec et en Louisiane, ainsi qu’au Congo-Kinshasa, au Rwanda et au Burundi. 2. Également employé dans le Nord et l’Est de la France, au grand-duché de Luxembourg, au Québec (ça goûte bon/mauvais/meilleur que…), en Louisiane (ça goûte bon), ainsi qu’au Congo-Kinshasa, au Rwanda et au Burundi.

BE gyproc [ʒipʀɔk] n. m.

Matériau de revêtement intérieur constitué d’une âme de plâtre incombustible enrobée sur les deux faces d’un carton très résistant, qui est utilisé pour la réalisation de cloisons, de revêtements muraux et de plafonds. Des plaques de gyproc. Un plafond en gyproc.

► Également employé au Québec.

Gyproc est à l’origine le nom d’une firme qui a produit et commercialisé des plaques de plâtre pour plafonds et cloisons, dès 1957 en Belgique.

H

BE half en half [´alfɛnalf] ou [´alvœnalf] loc.
  1. Loc. adv. fam. En deux parties égales. Partager half en half. Pour le solde, nous allons faire half en half. — Passablement; à peu près. Ça va half en half.

  2. Loc. nom. m. Mélange de deux boissons (le plus souvent alcoolisées : vin blanc et vin mousseux, gueuze et champagne, etc.). Siroter un half en half.

BE home [´om] n. m.
  1. Centre d’accueil ou d’hébergement pour personnes âgées. Home pour personnes âgées. Pensionnaire d’un home. Finir sa vie dans un home. Vu son âge, il faudrait envisager de le faire entrer au home.

  2. Centre d’accueil ou d’hébergement pour des personnes atteintes d’un handicap. Home pour personnes handicapées adultes.

  3. Institution d’accueil (ouverte ou fermée) pour jeunes en difficulté. Placer un mineur dans un home fermé. Deux adolescentes ont fugué du home.

  4. Résidence pour étudiants de l’enseignement supérieur, qui est rattachée à un établissement d’enseignement. Trouver une chambre dans un home d’étudiants. Privatiser la gestion d’un home universitaire.

► Également enregistré notamment (pour certaines de ces acceptions) en Suisse romande, ainsi qu’au Rwanda et au Burundi.

I

BE interprovincial, interprovinciale, interprovinciaux [ɛ̃tɛʀpʀɔvɛ̃sjal, ɛ̃tɛʀpʀɔvɛ̃sjo] adj.

Qui relève de plusieurs provinces. Comité interprovincial de médecine préventive. Tournoi interprovincial de basket. Finales interprovinciales de football.

► Également employé au Québec.

BE interuniversitaire [ɛ̃tɛʀynivɛʀsitɛʀ] adj.

Qui implique plusieurs universités. Partenariat interuniversitaire. Certificat interuniversitaire. Centre interuniversitaire de formation permanente. Championnat interuniversitaire de water-polo.

► Également employé au Québec.

J

BE jamais [ʒamɛ] adv.

Ne ... jamais (+ verbe exprimant une opinion) loc. verb. Ne … pas du tout (+ verbe d’opinion). Je ne pensais jamais qu’il reviendrait chez lui. Je ne crois jamais que ce sera possible.

BE jober [dʒɔbe] v. intr.

Exercer, le plus souvent durant le temps des études, un travail rémunéré pendant une période déterminée. Je jobais pour aider mes parents à payer mes études. Elle jobe comme serveuse dans un restaurant.

► Également employé notamment en Louisiane.

BE joute [ʒut] n. f.

Compétition sportive, le plus souvent entre des sportifs amateurs. Joute sur échasses (voir échasseur). Joute à cheval. Belges et Français se retrouvent pour une joute amicale au stade roi Baudouin. Une joute serrée s’annonce sur le circuit de Francorchamps.

► Également employé au Québec.

BE jubilaire [ʒybilɛʀ] adj. et n.
  1. Adj. Qui est fêté à l’occasion d’un jubilé (en parlant d’une personne, d’une association). Couple jubilaire. Confrérie jubilaire.

  2. N. Personne qui est fêtée à l’occasion de son jubilé. Les jubilaires ont été fêtés par la commune à l’occasion de leurs noces de diamant. L’heureuse jubilaire a accueilli sa famille venue la fêter pour ses cent ans.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande et au Québec.

BE jubilé [ʒybile] n. m.

Fête qui célèbre un anniversaire marquant dans la vie d’une personne (mariage, carrière) ou d’une association. Jubilé de mariage. Le club des seniors fêtera le jubilé des 20 ans de sa fondation ce dimanche. Cette figure de proue du sport belge met un terme à sa carrière à l’occasion de son jubilé de 30 ans de basket.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande et au Québec.

BE jusque [ʒysk] prép. et conj.

I. Emplois prépositionnels

  1. fam. Jusqu’à (telle destination). Il faut aller jusque Bruxelles, puis prendre la direction d’Anvers. Jusque Bastogne, la route est dégagée.

  2. fam. Jusqu’à (telle limite de temps). Vous avez jusque janvier pour poser votre candidature. Tu peux garder le livre jusque demain. Jusque maintenant, tout semble calme.

II. Emplois conjonctifs

Jusqu’à tant que loc. conj. fam. Jusqu’à ce que. Je lui répéterai jusqu’à tant qu’il comprenne. Elle est restée avec lui jusqu’à tant qu’il soit guéri.

remarque On entend parfois la variante jusque tant que, avec jusque sans à (voir I) : je resterai ici jusque tant qu’il revienne.

III. Emploi exclamatif

Jusqu’à loc. exclamative fam. Au revoir (au moment de prendre congé de quelqu’un). Allez, jusqu’à, les amis!

I. Également employé dans l’Est de la France (Lorraine, Alsace). II. Également attesté dans le Nord et l’Ouest de la France, ainsi qu’au Québec, en Acadie et en Louisiane.

L

BE langue [lãg] n. f.
  1. Avoir une grande langue loc. verb. fam. Ne pas être capable de se taire quand il le faudrait. Tu as une grande langue, ça te perdra.Avoir une longue langue loc. verb. fam. Même sens. Il a été coincé à cause de sa longue langue.Avoir une bonne langue loc. verb. fam. Parler avec facilité; ne pas avoir sa langue dans sa poche. Ma voisine de table a une bonne langue, elle a tenu la conversation pendant tout le repas.

  2. Grande langue loc. nom. f. fam. Personne qui parle beaucoup, souvent pour rapporter. Ton voisin est une grande langue, mieux vaut s’en méfier.

BE latex [latɛks] n. m.

Peinture à base de latex synthétique, résistante à l’eau. Mettre une couche de latex. Pour les débutants, le latex est plus facile à appliquer. Il m’a fallu deux pots de latex pour peindre ce mur.

► Également employé au Québec.

BE lavoir [lavwaʀ] n. m.

Établissement qui met à la disposition de ses clients des machines à laver et des sèche-linge en accès libre. Lavoir automatique à vendre au centre-ville. Ma machine à laver est en panne, je dois aller au lavoir. Le lavoir reste ouvert toute la nuit.

► Également employé au Québec.

BE lessiveuse [lɛsivøz] n. f.

Appareil électroménager servant à laver le linge. Ma lessiveuse n’essore plus bien.

► Également employé notamment au Burundi.

BE lutrin [lytʀɛ̃] n. m.
  1. Support de hauteur réglable, composé d’un pied et d’un plateau inclinable, sur lequel on pose une partition. Préparer les lutrins pour l’orchestre.

  2. Pupitre en forme de plan incliné, sur lequel on pose, à hauteur de vue, des textes à lire, des notes d’exposé. Installer un lutrin pour le conférencier.

► Au sens 1, également attesté en Suisse romande et au Québec.

M

BE manche [mãʃ] n. f.
  1. Être dans la manche de qqn loc. verb. fam. Être bien vu de qqn; avoir les faveurs de qqn. Je suis dans la manche du directeur pour le moment, je vais lui soumettre ma demande de promotion. Il n’est pas dans la manche de son chef, il est mal vu de son chef.

  2. Avoir qqn dans sa manche loc. verb. fam. Être bien disposé à l’égard de qqn. Le patron a le nouvel apprenti dans sa manche, il va sûrement l’engager.

  3. Frotter la manche à/de qqn.

BE manne [man] n. f.

Manne à linge loc. nom. f. Panier en vannerie ou – plus souvent aujourd’hui – en plastique, dans lequel on dépose le linge propre. Le chat a passé la nuit dans la manne à linge.par métonymie Son contenu. Il me reste deux mannes à linge à repasser. Votre manne à linge est emportée, repassée et ramenée en moins de 48 heures.

BE marier [maʀje] v. tr.

Prendre (qqn) pour conjoint. Il a marié une avocate. Elle a marié un beau parti, mais cela ne lui a guère réussi.

► Également employé dans plusieurs régions de France, au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande, au Québec, en Louisiane et dans certains pays d’Afrique subsaharienne.

BE milicien [milisjɛ̃] n. m.

Soldat appelé sous les drapeaux (par opposition à volontaire de carrière). Les miliciens de la levée1993 ont été les derniers appelés.

► Également employé au Québec.

BE minousses [minus] n. m. pl.

fam. Flocons de poussière qui s’amassent sous les lits, sous les meubles. Avec le courant d’air, les minousses volent partout dans la chambre.

Variante : minous.

► La forme minous est attestée dans le Nord-Pas-de-Calais (Artois, Avesnois, Flandres) et au Québec.

BE musique [myzik] n. f.

Musique à bouche loc. nom. f. Instrument de musique composé de petits tuyaux à anche que l’on fait vibrer par le souffle. Jouer de la musique à bouche. Interprétation de Toots Thielemans à la musique à bouche.

► Également attesté dans le Centre-Est de la France (Franche-Comté, Savoie, Haute-Provence), en Suisse romande, au Québec, en Acadie et en Louisiane.

N

BE nounousses [nunus] n. m. pl.

fam. Petits amas de poussière qui s’accumulent sous les lits, sous les meubles. Balayer les nounousses.

BE nursing [nœʀsiŋ] n. m.
  1. Prise en charge de personnes hospitalisées, avec des soins hygiéniques et médicaux adaptés. Soins de nursing.en apposition Diriger le service nursing. On demande un responsable nursing adjoint à la direction de l’hôpital.par ext. Soins hospitaliers (y compris à des personnes qui ne sont pas malades). L’importance d’un bon nursing pour le nouveau-né est prouvée.

  2. Formation professionnelle en soins hospitaliers. Études de nursing, études d’infirmier en milieu hospitalier.

O

BE œil [œj] n. m. pl. yeux [jø] n. m.
  1. Faire les/des grands yeux à qqn loc. verb. fam. Regarder qqn d’un air sévère, d’un air mécontent. Je lui ai fait des grands yeux, et il s’est calmé tout de suite.― Variantes : faire les/des laids yeux à qqn, faire les/des méchants yeux à qqn.

  2. Tomber dans l’œil de qqn loc. verb. fam. Faire une très bonne impression à qqn; plaire vivement à qqn. Il n’a pas fallu une journée pour qu’elle tombe dans l’œil de son patron.

► Également employé au Québec.

P

BE pain [pɛ̃] n. m.

I. Aliment à base de farine, d’eau et de levure

  1. Pain boulot [pɛ̃bulɔ] loc. nom. m. Pain blanc de forme ovale. Notre pain boulot contient 65 % de farine bio blanche. par ellipse Boulot n. m.

  2. Pain brique [pɛ̃bbʀik] loc. nom. m. Pain de forme parallélépipédique. Dégustez la maquée sur une tranche de pain brique gris.

  3. Pain français [pɛ̃fʀʀãsɛ] loc. nom. m. Pain long et mince (baguette, flûte). Les mitraillettes sont faites avec du pain français.

  4. Pain intégral [pɛ̃ɛ̃tegʀal] loc. nom. m. Pain fabriqué à partir de farine complète. Nous proposons un pain intégral à base de farine de froment. Le pain intégral contient davantage de fibres que le pain blanc.

II. Pâtisserie

Pain à la grecque [pɛ̃alagʀɛk] loc. nom. m. Biscuit sec et croquant, de forme rectangulaire, à la cassonade et à la cannelle, saupoudré de sucre blanc (spécialité d’origine bruxelloise).

III. Objet en forme de pain

BE paletot [paltɔ] n. m.

Manteau long porté par les hommes en hiver, qui peut descendre jusqu’aux genoux. Il traîne un vieux paletot qui lui tombe presque sur les pieds.

► Également attesté au Québec et en Louisiane.

BE pâté [pate] n. m.

Petit gâteau au goût sucré, présenté en portions individuelles. Pâté à la crème. Pâté glacé.

► Le pâté comme préparation sucrée se retrouve sporadiquement notamment dans certaines régions de France (où il désigne une tourte aux fruits).

BE pareillement [paʀɛjmã] adv.

À toi/vous aussi (en réponse à un souhait). Bonne journée! – Merci, pareillement! À votre santé! – Pareillement!Bonne année! – Et vous pareillement! (formule traditionnelle d’échange de vœux du nouvel an en Wallonie).

► Se rencontre sporadiquement en France (notamment dans le Nord-Est et le centre), ainsi qu’en Suisse romande, au Québec et en Louisiane.

BE partout [paʀtu] adv.

Tout partout loc. adv. fam. Absolument partout. L’eau s’était infiltrée tout partout. Il y a des débris de verre tout partout.

► Également employé dans plusieurs régions de France, en Suisse romande, au Québec et en Louisiane.

BE passé [pase] adv.

Plus de (devant un numéral). Cela revient à passé cent euros. La réunion a duré passé deux heures. C’est à passé deux kilomètres d’ici. Elle aura bientôt passé cent ans.

► Également attesté en Suisse romande, au Québec et aux Antilles, où il s’agit toutefois d’emplois vieillis.

BE pension [pãsjɔ̃] n. f.

Situation d’une personne qui cesse ses activités professionnelles. Prendre sa pension. Partir à la pension. Atteindre l’âge de la pension. Être à la pension. Demander une pension anticipée. Départ à la pension. Mise à la pension.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, au Québec et au Burundi.

BE pensionné, pensionnée [pãsjɔne, pãsjɔne:] adj. et n.

Qui a cessé ses activités professionnelles. Depuis qu’il est pensionné, on ne l’a plus revu au bureau. Pensionné sérieux avec références garde votre maison le week-end. ― N. m. pl. Les petits pensionnés, les personnes qui touchent une pension de retraite peu élevée.

► Également attesté au grand-duché de Luxembourg, au Québec et au Burundi.

BE pensionner [pãsjɔne] v. tr.

Mettre (qqn) à la retraite. Pensionner un employé pour raisons médicales. Il faudrait pensionner tout le monde à 65 ans, sans exception.au participe passé Je vais être pensionné le mois prochain.

BE plasticine [plastisin] n. f.

Pâte souple et pigmentée, utilisée pour façonner des figurines. Pot de plasticine. Malaxer la plasticine. Modeler des sujets en plasticine.

► Également employé au Québec et à l’Île Maurice.

BE poigner [pwaŋe] v.

Poigner (dans qqch.) loc. verb. intr.

  1. fam. Prendre (qqch.) à pleine main. Ne poigne pas dans la casserole, elle est brûlante.au fig. Il poigne dans tout, aucun travail ne le rebute. ― Empoigner (un être animé). Il a peur de poigner dans le chat.

  2. fam. Puiser (dans un contenant) pour remplir sa main. Poigner dans la boîte de bonbons.

remarque Ce verbe a pu également se construire transitivement (poigner qqch.“saisir qqch.; empoigner qqch.”), mais ce type de construction est aujourd’hui sorti de l’usage.

► Également employé au Québec et en Louisiane (surtout dans la variante pogner).

BE pomme [pɔm] n. f.

Comparer des pommes et des poires loc. verb. fam. Comparer ce qui n’est pas comparable. Mettre en parallèle les salaires luxembourgeois et belges, c’est comparer des pommes et des poires. ― Variantes : additionner des pommes et des poires, mélanger des pommes et des poires.

► Également attesté notamment en Suisse romande.

BE procure [pʀɔkyʀ] n. f.

Magasin installé dans un établissement scolaire et géré sous la responsabilité de celui-ci, où les élèves peuvent se procurer des fournitures scolaires et parfois bénéficier de certains services (photocopies, etc.). Commander les cahiers à la procure. La procure de l’école privilégie les fournitures écologiques. Notre procure vous propose un choix d’articles de papeterie à des prix très compétitifs.

► Également attesté en France dans certaines écoles privées, ainsi qu’au Québec.

BE prouter [pʀute] v. intr.

fam. Faire un pet. Qui a prouté? Les fèves, ça fait prouter.

BE pudding [pydiŋ] ou [pudiŋ] n. m.

Poudre d’amidon de maïs, souvent vendue en petit paquet. Délayer le pudding dans du lait. ― Crème obtenue avec cette poudre additionnée de lait et de sucre (parfois appelée crème pudding). Recouvrir le fond de tarte avec du pudding. Des choux à la crème pudding.

► Également attesté au Québec (avec la graphie pouding).

Q

BE quart [kaʀ] n. m.

Dans des indications d’heure

  1. Une heure quart, deux heures quart, etc., une heure et quart, deux heures et quart, etc. ― Midi quart, midi et quart.― Minuit quart, minuit et quart.

  2. Une heure moins quart, deux heures moins quart, etc., une heure moins le quart, deux heures moins le quart, etc. ― Midi moins quart, midi moins le quart. ― Minuit moins quart, minuit moins le quart.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, ainsi qu’au Burundi, au Québec et à Madagascar.

BE quatre-bras [katʀœbʀa] ou [katbʀa] n. m. pl.

Endroit où se croisent plusieurs voies. La maison près des quatre-bras. Tu vas jusqu’aux quatre-bras, puis tu prends à gauche.

R

BE radiner [ʀadine] v. intr.

fam. Faire preuve d’avarice; se montrer pingre. Elle radine tout le temps.Radiner sur (qqch.) loc. verb. Faire des économies de bouts de chandelle sur (qqch.). Le patron radine toujours sur les frais de fonctionnement. Je vous conseille de ne pas radiner sur l’alimentation.

BE ramasse-poussière(s) [ʀamaspusjɛʀ] n. m.
  1. Petite pelle à balayures. Le nécessaire de nettoyage de chaque gîte comprend un ramasse-poussière, une balayette et un balai.

  2. au fig. Objet (souvent de décoration) sur lequel s’accumule la poussière parce qu’il n’est pas utilisé. Une cheminée encombrée d’une série de ramasse-poussières. Tous ces livres jamais consultés, qui ne sont que des ramasse-poussières.

  3. Petit racloir servant à épousseter un écran. Offrir un ramasse-poussière pour écran comme cadeau promotionnel.

► Également employé en France, dans le Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, ainsi qu’au Québec.

BE rechanger [ʀəʃãʒe] (se ~) v. pron.

fam. Changer de vêtements. Rechange-toi, tu es trempé. Il va falloir se rechanger pour aller chez les voisins.

► Également employé notamment dans le Nord-Est de la France (Champagne, Ardennes), en Franche-Comté et, sporadiquement, dans la Loire, ainsi qu’en Suisse romande et en Louisiane.

BE redoubleur, redoubleuse [ʀədublœʀ, ʀədubløz] n.

Personne qui redouble une classe. Cette classe compte un nombre inhabituel de redoubleurs.

BE recteur, rectrice [ʀɛktœʀ, ʀɛktʀis] n.

Personnalité du monde académique qui est élue ou désignée à la tête d’une université. Le recteur de l’Université de Louvain est élu par la communauté universitaire. Les recteurs des universités de la Communauté française ont adopté une position unanime sur la délicate question des droits d’inscription.

► Appartient au lexique de l’enseignement supérieur.

► Le recteur d’une université belge, comme son homologue québécois, ne correspond pas au recteur tel qu’il est défini en France, c’est-à-dire un haut fonctionnaire qui est à la tête d’une académie. Il équivaut plutôt au président d’une université, mais avec un mode de désignation différent. Les universités catholiques françaises ont toutefois adopté elles aussi le titre de recteur, plutôt que président.

BE rencontrer [ʀãkɔ̃tʀe] v. tr.
  1. Répondre à (une objection, une argumentation). Cette mise au point du ministre ne rencontre pas les arguments de l’opposition. Nous devons rencontrer toutes les objections du Conseil d’État avant de soumettre à nouveau le décret.

  2. Satisfaire (une exigence, une attente). Cette friterie ne rencontre pas les critères minimaux d’hygiène pour un établissement de restauration. La législation belge ne rencontre pas les exigences européennes en cette matière. Le souhait des étudiants de disposer d’un accès à l’internet dans chaque kot sera rencontré dès l’année prochaine.

► Également attesté notamment au Congo-Kinshasa.

BE rester [ʀɛste] v. intr.

fam. Habiter (tel endroit); résider. Ça fait dix ans que je reste dans ce quartier. Vous restez toujours à Bruxelles?

► Également employé dans plusieurs régions de France, dont les régions limitrophes de la Belgique (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne, Ardennes), une large bande qui va du centre vers le Sud (Berry, Bourbonnais, Périgord, Midi toulousain et aquitain), et des attestations sporadiques ailleurs; de même au Québec, en Acadie, en Louisiane, à la Réunion, en Nouvelle-Calédonie, ainsi que dans plusieurs pays africains : Congo-Kinshasa, Rwanda, Burundi, Côte-d’Ivoire, Burkina Faso, Togo, Tchad, Cameroun, Madagascar.

BE robe [ʀɔb] n. f.

Robe de nuit loc. nom. f. Vêtement de nuit d’un seul tenant, qui couvre le torse et une partie des jambes, porté par les femmes. Enfiler une robe de nuit.

S

BE sacoche [sakɔʃ] n. f.

Accessoire de la toilette féminine, destiné à contenir divers objets et qui se porte à la main ou en bandoulière. Le voleur lui a arraché la sacoche des mains. J’ai laissé ma sacoche au vestiaire.

► Également attesté en Alsace et au Québec.

BE salade [salad] n. f.
  1. Salade de blé loc. nom. f. Plante herbacée annuelle, cultivée pour ses petites feuilles rondes qui se mangent en salade (Valerianella olitoria). Semer de la salade de blé en mars et en septembre.

  2. Salade frisée loc. nom. f. Chicorée aux feuilles vertes finement dentelées, qui se consomme en salade (Cichorium endivia var. crispum). Manger de la salade frisée avec des petits lardons.

2. Également employé au Québec.

BE secondaire [səgɔ̃dɛʀ] adj.

École secondaire loc. nom. f. Établissement d’enseignement secondaire, fréquenté immédiatement après l’école primaire. Choisir une bonne école secondaire est important. Faut-il créer de nouvelles écoles secondaires dans le Brabant wallon? Certaines écoles secondaires connaissent de gros problèmes de violence.

► Également employé en Suisse romande et au Québec.

BE servant [sɛʀvã] n. m.

Servant de messe loc. nom. m. Jeune garçon qui assiste le prêtre lors des offices. Devenir servant de messe. Le servant de messe agitait frénétiquement l’encensoir sous le nez du curé.

► Également employé en Alsace et au Québec.

BE sorteur, sorteuse [sɔʀtœʀ, sɔʀtøz] n.

fam. Personne qui aime faire la fête, qui est souvent de sortie. Une joyeuse bande de sorteurs. C’est un gros sorteur, il va devoir se calmer quand il sera marié.

BE 1. souper [supe] v. intr.

Prendre le repas du soir. Je vais souper chez des amis demain à huit heures du soir. Devine qui vient souper ce soir?

► Également enregistré dans plusieurs régions de France, en Suisse romande, au Québec, en Louisiane, au Congo-Kinshasa, au Rwanda et au Burundi.

BE 2. souper [supe] n. m.

Repas du soir. Je n’ai pas encore préparé mon souper et les enfants sont prêts à aller au lit.en apposition Souper spaghetti.en composition Souper-conférence n. m. Conférence donnée devant des convives à l’occasion d’un repas du soir. L’association des anciens organise un souper-conférence avec la participation d’un spécialiste du monde bancaire.

► Également enregistré dans plusieurs régions de France, en Suisse romande, au Québec, en Louisiane, au Congo-Kinshasa, au Rwanda, au Burundi et au Sénégal.

BE sous-plat [supla] n. m.

Support sur lequel on pose les plats (pour éviter de salir ou de brûler la table, la nappe). Sous-plat en céramique. Sous-plat en rotin. Sous-plat en liège. Déposer la casserole sur un sous-plat.

► Également employé au grand-duché de Luxembourg et au Québec.

BE spécial, -iale [spesjal] adj.

I. Domaine de l’enseignement

  1. Enseignement spécial loc. nom. m. Type d’enseignement adapté aux besoins éducatifs d’élèves rencontrant des difficultés psychophysiologiques. Ma fille fréquente l’enseignement spécial.emploi nominal (avec ellipse) Dans le spécial, les enseignants se trouvent face à des classes très hétérogènes.

  2. École spéciale loc. nom. f. École qui relève de l’enseignement spécialisé. Inscrire son enfant dans une école spéciale.

II. Domaine brassicole

Bière spéciale loc. nom. f. Bière qui se distingue des bières ordinaires par sa fabrication. Une carte impressionnante de bières spéciales. Offrir un assortiment de bières spéciales. Qu’avez-vous comme bières spéciales? ― Bière brassée pour un événement particulier. À l’occasion de sa réouverture, le restaurant propose une bière spéciale créée par la brasserie voisine.

remarque Sont considérées comme bières spéciales du point de vue de leur fabrication les trappistes, les bières d’abbaye, les gueuzes et bières fruitées (framboise, kriek, etc.), les blanches et, plus généralement, les bières produites dans des brasseries artisanales.

BE station [stasjɔ̃] n. f.

Gare de chemin de fer. La création de la nouvelle gare implique la suppression de la station S.N.C.B. existante.

BE 1. sucre [sykʀ] n. m.
  1. Sucre fin loc. nom. m. Sucre semoule; sucre cristallisé. Battre les œufs avant d’y ajouter le sucre fin.

  2. Sucre impalpable loc. nom. m. Sucre en poudre; sucre glace. Saupoudrer les gaufres de sucre impalpable.Sucre farine loc. nom. m. Même sens.

  3. Sucre brun loc. nom. m. Sucre roux; cassonade. Sablés au sucre brun. Crêpes au sucre brun.

  4. Sucre de baptême loc. nom. m. Dragée de baptême. Le parrain offre les sucres de baptême.

BE 1. sur [syʀ] prép.

I. En rapport avec un lieu [sur = dans, quelquefois à]

fam. Travailler sur un bureau. ― Jouer sur la cour. ― Travailler sur une ferme du pays de Herve. ― Retrouver une vieille malle pleine de lettres sur le grenier. ― Récolter des champignons sur le pré du voisin. ― Se battre sur la rue. ― Se trouver sur le même train qu’un collègue. Se retrouver sur un tram bondé.

II. En rapport avec une indication temporelle

  1. Sur = en. fam. Sur deux jours, le travail a été fini. Le monde ne s’est pas fait sur un jour. J’ai été dérangé dix fois sur une heure. Sur un mois, elle a gagné le double de son mari.Sur x heures/semaines/années de temps.

  2. Sur = pendant. fam. Il a bu cinq orvals sur sa soirée.Sur l’heure de midi. Sur le temps de midi.Sur ce temps-là. Sur le temps que.

  3. Sur = par (distributif). fam. Elle vient nettoyer deux fois sur la semaine. Je le vois environ trois fois sur l’année. Je m’éveille trois ou quatre fois sur la nuit. Pendant l’hiver, je consomme un bac à charbon sur la soirée. Il se fait pas mal d’argent sur le mois.

III. En rapport avec l’expression d’un sentiment d’hostilité, d’opposition

  1. Sur = contre. fam. Se fâcher sur qqn. Être furieux sur qqn. Être fou de rage sur qqn. Crier sur ses enfants. Aboyer sur les passants. Pesteler sur sa femme. Parler sur les autres.

  2. Sur = de. fam. Être jaloux sur qqn. Ne pas être content sur qqn.

  3. Sur = à. fam. Répondre sur qqch.

II.3. Également employé notamment en Alsace. I. Également employé en Alsace.

I. Certains de ces emplois sont également attestés notamment au grand-duché de Luxembourg, dans le Nord-Est de la France, en particulier en Alsace (sur un bureau, sur le grenier, sur le pré, sur la rue).

BE 2. sur [syʀ] n. m.

Goût aigre. Le lait goûte le sur.

► Également employé dans le Nord-Pas-de-Calais (Avesnois, Flandre wallonne) et au Québec.

BE syllabus [silabys], quelquefois [sillabys] n. m.
  1. Support écrit d’un cours dans l’enseignement supérieur, le plus souvent photocopié, qui présente la matière sous une forme assez détaillée. Se plonger dans le syllabus de chimie. Les syllabus de linguistique générale seront distribués la semaine prochaine. Le dernier chapitre du syllabus n’est pas à étudier pour l’examen.

  2. par ext. Document à vocation didactique. Le prix de la formation comprend un syllabus détaillé et les pauses-cafés de la journée.

► Également employé notamment au Congo-Kinshasa et au Burundi.

T

BE tantôt [tãto] adv.
  1. Il y a peu de temps (durant la même journée). Il est passé tantôt en fin de matinée.

  2. Dans peu de temps (pendant la même journée). Je devrai m’absenter tantôt, mais je serai de retour avant midi.À tantôt! À tout à l’heure!

► Également employé au grand-duché de Luxembourg, au Québec, en Louisiane, ainsi qu’au Burundi et au Sénégal.

BE tel [tɛl] adj.

Tel que (+ part. passé) loc. conj. Comme (+ part. passé); ainsi que. Vous trouverez ci-annexé le texte tel que demandé. Tel que suggéré dans votre récent courriel, j’ai revu le calcul de votre prime d’assurance. Vous aurez droit à des indemnités de départ, tel que prévu dans la convention collective.

► Également employé au Québec et au Sénégal.

BE temps [tã] n. m.
  1. x heure(s) de temps loc. fam. Durée de x heure(s). Sur/en une heure de temps, il était mort.x semaine(s) de temps loc. fam. Durée de x semaine(s). Dans trois semaines de temps, le chantier sera terminé. Sur/en une semaine de temps, l’appartement était vide.x an(s) de temps loc. fam. Durée de x an(s). Sur/en deux ans de temps, il avait dilapidé tout son héritage.

  2. Être à temps loc. verb. Être à l’heure. Soyez à temps pour l’enregistrement des bagages. Je ne serai pas à temps pour le rendez-vous.

  3. C’est le temps de (+ infinitif) loc. verb. fam. Il est temps de (+ infinitif); le moment approche de (+ infinitif). C’est le temps de partir à l’aéroport.Il devient temps de (+ infinitif) loc. verb. impers. fam. Même sens. Il devient temps de rentrer les fleurs, les gelées approchent.

  4. Sur ce temps-là loc. adv. fam. Entre-temps; pendant ce temps-là. Sur ce temps-là, les voleurs avaient déjà déguerpi.Sur le temps que loc. conj. fam. Pendant que. Sur le temps que tu iras en ville, je préparerai le repas. Sur le temps que tu rouspètes, tu aurais déjà fini ce travail.

  5. Tout un temps loc. adv. fam. Pendant tout un temps; assez longtemps. Tout un temps, elle est restée sans téléphoner. Tout un temps, j’ai habité place du Marché.Un petit temps loc. adv. fam. Pendant peu de temps. Nous avons logé chez nos parents un petit temps. Elle a attendu un petit temps, puis elle est repartie.

1. Malgré l’enregistrement de ces tours dans certains dictionnaires du français de référence, il s’agit de régionalismes particulièrement répandus dans l’Ouest de la France et le Lyonnais, ainsi qu’au Québec

BE tête [tɛt] n. f.

Tête pressée loc. nom. f. Charcuterie à base de morceaux de viande de porc de second choix, moulus ou hachés menu, pris en gelée dans un moule ou un bol. Tête pressée nature. Tête pressée persillée. Terrine de tête pressée. Tranches de tête pressée.

► Également employé dans le Nord-Pas-de-Calais, ainsi qu’au Congo-Kinshasa, au Rwanda et au Burundi.

► Des locutions proches sont enregistrées dans d’autres aires francophones : tête marbrée (Suisse romande), tête fromagée (Québec).

BE titulaire [titylɛʀ] n.

Enseignant que sa direction a désigné responsable d’une classe et qui, à ce titre, exerce diverses tâches pédagogiques et administratives. C’est notre titulaire de classe. La titulaire nous a communiqué les décisions du conseil de classe. Le titulaire de rhétorique a convoqué les parents des élèves.

► Également employé au Québec.

BE titulariat [titylaʀja] n. m.

Ensemble des tâches exercées par l’enseignant qui est titulaire d’une classe. Assurer le titulariat de la classe de première. Les heures de titulariat sont comprises dans la charge horaire officielle.

► Également employé au Québec.

BE toquer [tɔke] v. intr.
  1. Toquer à la porte loc. verb. Frapper à la porte. Quelqu’un est venu toquer à la porte pendant la nuit. ― (Sans complément) J’ai toqué plusieurs fois, mais tu ne m’as pas entendu.Toquer à la fenêtre/au carreau/à la vitre loc. verb. Heurter légèrement la fenêtre/le carreau/la vitre. La voisine a toqué au carreau pour ne pas m’effrayer. Quelqu’un toque à la fenêtre de la cuisine.

    ► Également employé notamment au grand-duché de Luxembourg, en France (Est, région de Lyon, Auvergne, Limousin, Bretagne), ainsi qu’en Suisse romande, au Québec, en Louisiane et au Burundi.

  2. Cogner (à propos du soleil). Le soleil toque fort.emploi impersonnel Ça toque, le soleil donne.

BE torchon [tɔʀʃɔ̃] n. m.

Pièce de toile absorbante, servant à laver le sol. Passer le torchon dans la cuisine. Essuyer ses pieds sur le torchon.

► Également en usage au grand-duché de Luxembourg, au Québec, en Louisiane, ainsi qu’au Congo-Kinshasa, au Rwanda et au Burundi. En Lorraine française, on emploie torchon de pavé et torchon de plancher.

BE torchonner [tɔʀʃɔne] v. tr.

Nettoyer (une surface) avec un torchon. Tu vas user tes carrelages à force de torchonner ainsi. Dehors il fait splendide et je suis occupée à torchonner mes caves.employé absolt Elle ne fait que torchonner du matin au soir.

► Également employé notamment dans l’Est de la France (Moselle), ainsi qu’au Congo-Kinshasa, au Rwanda et au Burundi.

BE tour [tuʀ] n. m.

I. Aspect, manière

  1. Avoir le tour, avoir bien le tour loc. verb. fam. Savoir s’y prendre. Elle a bien le tour pour s’occuper des enfants. Il a le tour pour t’embobiner sans que tu n’y voies rien.

    ► Également employé au Québec.

  2. Avoir tous les tours loc. verb. fam. Connaître toutes les astuces. Ces gamins-là ont tous les tours pour faire enrager leur instituteur.

II. Périple

Tour de noces loc. nom. m. Voyage qui suit traditionnellement le mariage. Partir en tour de noces. Ils ont fait leur tour de noces au Mexique.

BE T.V. quelquefois tévé [teve] n. f.

fam. Abréviation de télévision “1. services assurant la transmission de programmes télévisés; 2. récepteur de télévision”. Regarder la T.V. Une vieille tévé noir et blanc. Une T.V. couleur. La tévé est en panne. Allumer/éteindre la T.V.en apposition Programme T.V. Chaîne T.V.

► Également attesté notamment en Suisse romande.

U

BE unifamilial, unifamiliale, unifamiliaux [ynifamiljal, ynifamiljo] adj.

Qui convient pour une seule famille (en parlant d’une habitation). Maison unifamiliale. Logement unifamilial. L’habitat unifamilial est privilégié dans ce quartier.

BE universitaire [ynivɛʀsitɛʀ] n.
  1. Personne qui fait des études universitaires. Les universitaires sont solidaires des autres étudiants de la Communauté française.

  2. Personne qui détient un diplôme de l’enseignement universitaire. Cet emploi est réservé à un/une universitaire. Le taux de chômage des universitaires est inférieur à celui de l’ensemble de la population.

Voir interuniversitaire

1. Également employé au grand-duché de Luxembourg, en Suisse romande, au Québec et dans de nombreux pays de l’Afrique francophone (Burundi, Sénégal, Côte-d’Ivoire, Tchad, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Algérie). 2. Également employé au grand-duché de Luxembourg, au Québec, en Suisse romande, au Sénégal et en Algérie.

V

BE va-vite [vavit] n. f.

fam. Émission fréquente de selles liquides. Manger trop de fruits frais, ça peut donner la va-vite.

► Également employé notamment en France (Nord-Pas-de-Calais, Normandie, Poitou-Charentes et Vendée) et en Louisiane.

Y

BE yoghourt ou yogourt [jɔguʀt] n. m.

Lait caillé par l’action de ferments lactiques acidifiants. Pot de yoghourt. Manger du yogourt nature.

► Également employé en Suisse romande et au Québec.

Z

BE zéro [zeʀo] n. m.

Sous zéro loc. Au-dessous de zéro. Le thermomètre est descendu sous zéro. La température actuelle est de cinq degrés sous zéro.

► Également employé notamment en Lorraine et en Suisse romande, de même qu'au Québec.

accès directs
Citer
Ce contenu
Usito
Partager

Le lien suivant a été copié dans le presse-papiers :

url
MEES - #liste#
Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur
#listeNomComplet#

Ce mot fait partie de la liste orthographique du primaire (#listeNomComplet#) du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) du Québec, élaborée en collaboration avec le Centre d’analyse et de traitement informatique du français québécois (CATIFQ) de l’Université de Sherbrooke.

Afficher tous les mots de cette liste

En savoir davantage sur la liste orthographique

Utiliser l'outil dynamique de recherche du MEES

Détails du synonyme

vedette a pour antonyme/synonyme mot apparenté

au sens de :

Historique
Suggestions :
  • ...
38 résultats trouvés